« Une pause par jour » – 23 février 2016

« Ils disent et ne font pas » – Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (Mt 23, 1-12) 

En ce temps-là, Jésus s’adressa aux foules et à ses disciples, et il déclara : « Les scribes et les pharisiens enseignent dans la chaire de Moïse. Donc, tout ce qu’ils peuvent vous dire, faites-le et observez-le. Mais n’agissez pas d’après leurs actes, car ils disent et ne font pas. Ils attachent de pesants fardeaux, difficiles à porter, et ils en chargent les épaules des gens ; mais eux-mêmes ne veulent pas les remuer du doigt. Toutes leurs actions, ils les font pour être remarqués des gens : ils élargissent leurs phylactères et rallongent leurs franges ; ils aiment les places d’honneur dans les dîners, les sièges d’honneur dans les synagogues et les salutations sur les places publiques ; ils aiment recevoir des gens le titre de Rabbi.

Pour vous, ne vous faites pas donner le titre de Rabbi, car vous n’avez qu’un seul maître pour vous enseigner, et vous êtes tous frères. Ne donnez à personne sur terre le nom de père, car vous n’avez qu’un seul Père, celui qui est aux cieux. Ne vous faites pas non plus donner le titre de maîtres, car vous n’avez qu’un seul maître, le Christ. Le plus grand parmi vous sera votre serviteur. Qui s’élèvera sera abaissé, qui s’abaissera sera élevé. »

Quel honneur ?

Une femme était jadis servante dans une maison où il y avait cinq enfants. Un jour, un des enfants, ayant subi un refus bien indiqué de sa part, la nomma avec mépris «la bonne». Et le père de famille est intervenu: « Dans cette maison, il n’y a que des personnes tout égales entre elles, et mademoiselle X mérite notre respect à tous.» Cet enfant de jadis est maintenant un adulte d’âge mûr qui travaille à l’établissement de la justice sociale.

Me rappelant ce fait, je comprends mieux l’engagement de Jésus qui semble vouloir l’égalité des rapports entre ses disciples, et même entre les gens de la foule à qui il s’adresse. Ceux qui font la loi et l’imposent ne sont pas plus grands que ceux qui l’observent. Ceux qui font montre de leur fidélité à la loi et posent des fardeaux sur les épaules des autres ne réussiront pas à faire en sorte que la loi soit suprême. Pour Jésus, c’est l’amour qui exerce sa suprématie. Ceux qui cherchent les premières places et réclament d’être appelés selon des titres d’honneur oublient qu’ils sont frères des plus humbles, ce qui serait bien leur plus beau titre.

Les chrétiens n’ont qu’un Père, le Dieu du ciel; ils n’ont qu’un chef, qu’une tête, le Christ dont ils sont le Corps. Toute l’Église doit s’en souvenir: elle est le Corps attaché à cette tête. Les membres de ce corps sont tous importants et informés, guidés par celui qui est le chef, le maître. C’est dire l’égalité qui existe entre les humains, quelles que soient leurs fonctions. C’est reconnaître qu’on n’est pas chrétiens tout seuls, mais ensemble.

Prière

0 Christ, donne‑moi de ne pas chercher les faux honneurs, donne‑moi de ne pas vouloir m’élever au-dessus des autres, ni de me réfugier auprès de faux prophètes…

Donne‑moi de proclamer par toute ma vie que toi seul es le Maître et que tu es doux et humble de cœur.

0 Christ, donne‑moi de croire que Dieu est un Père, Notre Père. Et donne‑moi encore de témoigner, en esprit et en vérité, que nous sommes tous frères, tous de race divine, tous rachetés par ton sang et appelés à vivre unis pour toujours.

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s