« Une pause par jour » – 6 novembre 2015

Vendredi 6 novembre 2015 : « Les fils de ce monde sont plus habiles entre eux que les fils de la lumière »- Évangile de Jésus Christ selon saint Luc   (Lc 16, 1-8)

En ce temps-là, Jésus disait aux disciples : « Un homme riche avait un gérant qui lui fut dénoncé comme dilapidant ses biens. Il le convoqua et lui dit : “Qu’est-ce que j’apprends à ton sujet ? Rends-moi les comptes de ta gestion, car tu ne peux plus être mon gérant.” Le gérant se dit en lui-même : “Que vais-je faire, puisque mon maître me retire la gestion ? Travailler la terre ? Je n’en ai pas la force. Mendier ? J’aurais honte. Je sais ce que je vais faire, pour qu’une fois renvoyé de ma gérance, des gens m’accueillent chez eux.”

Il fit alors venir, un par un, ceux qui avaient des dettes envers son maître. Il demanda au premier : “Combien dois-tu à mon maître ?” Il répondit : “Cent barils d’huile.” Le gérant lui dit : “Voici ton reçu ; vite, assieds-toi et écris cinquante.” Puis il demanda à un autre : “Et toi, combien dois-tu ?” Il répondit : “Cent sacs de blé.” Le gérant lui dit : “Voici ton reçu, écris 80.” Le maître fit l’éloge de ce gérant malhonnête car il avait agi avec habileté ; en effet, les fils de ce monde sont plus habiles entre eux que les fils de la lumière. »

 Lever le regard.

Jésus fait ce constat étonnant: «Les fils de ce monde sont plus habiles entre eux que les fils de la lumière.» Pourquoi donne-t-il en exemple ceux qui sont habiles à faire le mal? La foi de notre baptême ne serait-elle pas suffisante pour éclairer et motiver nos choix et nos actions en faveur du bien? Est-ce que cette foi n’aurait pas le pouvoir voulu pour réchauffer ce qui est froid, redresser ce qui est tordu ou apaiser ce qui est tendu? Enfin, pourquoi notre prière de disciple n’arrive-t-elle pas à arracher du cœur de Dieu les grâces de changement et de transformation essentielles à notre monde actuel? Nos yeux sont portés à demeurer rivés sur nos défaillances ou nos manques matériels.

Le Seigneur nous invite plutôt à lever le regard vers lui qui peut tout, vers ses désirs, ses volontés. Aussi, Dieu nous prévient en ce qui concerne notre rapport à l’argent et au matériel. Même si nous disposons de peu, il importe d’en user judicieusement en vue du Royaume. Lever son regard vers Dieu et suivre sa volonté amène à un discernement et à une prudence qui sont de mise. Sous prétexte de justice, on peut parfois revendiquer aveuglément un dû, au détriment de droits encore plus fondamentaux. Par ailleurs, sous prétexte de tolérance, on peut aussi laisser passer des comportements douteux en matière d’administration des biens matériels. Alors qu’en gardant le regard fixé sur Dieu, on peut arriver à orienter nos vies sur ce qui est juste et bon, sur ce qui est convenable non seulement pour nous-mêmes mais aussi et surtout pour les autres.

Prière

Seigneur, nous vivons chaque jour des situations d’injustice et nous y sommes accoutumés. Que pouvons-nous faire ? Mais toi, Seigneur, tu ne t’habitueras jamais à voir tes enfants pauvres et dénués, dépourvus et abandonnés.

Aujourd’hui tu nous invites à repenser à notre charité pour que nous réinventions des solutions et nous engagions à les mettre en pratique aujourd’hui et chaque jour. Amen.

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s