« Une pause par jour » – 4 novembre 2015

« Celui d’entre vous qui ne renonce pas à tout ce qui lui appartient ne peut pas être mon disciple » – Évangile de Jésus Christ selon saint Luc  (Lc 14, 25-33)

En ce temps-là, de grandes foules faisaient route avec Jésus ; il se retourna et leur dit : « Si quelqu’un vient à moi sans me préférer à son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères et sœurs, et même à sa propre vie, il ne peut pas être mon disciple. Celui qui ne porte pas sa croix pour marcher à ma suite ne peut pas être mon disciple.

Quel est celui d’entre vous qui, voulant bâtir une tour, ne commence par s’asseoir pour calculer la dépense et voir s’il a de quoi aller jusqu’au bout ? Car, si jamais il pose les fondations et n’est pas capable d’achever, tous ceux qui le verront vont se moquer de lui : “Voilà un homme qui a commencé à bâtir et n’a pas été capable d’achever !”  Et quel est le roi qui, partant en guerre contre un autre roi, ne commence par s’asseoir pour voir s’il peut, avec dix mille hommes, affronter l’autre qui marche contre lui avec vingt mille ? S’il ne le peut pas, il envoie, pendant que l’autre est encore loin, une délégation pour demander les conditions de paix. Ainsi donc, celui d’entre vous qui ne renonce pas à tout ce qui lui appartient ne peut pas être mon disciple. »

 Préférer le Christ

L’Evangile de ce jour a de quoi surprendre. Choisir d’être disciple de Jésus demande un choix radical qui ne laisse aucune alternative. Je ne pense pas, cependant, que le pro­pos de Jésus vise d’abord à nous séparer de nos familles. Ce qui importe sans doute pour Jésus, c’est de nous pousser à quitter l’espace clos des relations obligées, trop étroites ou trop étriquées, et de prendre le large pour des horizons plus vastes. Préférer le Christ à son père, sa mère, ses frères et ses sœurs, c’est se rendre capable de les aimer autrement, de les aimer d’un amour gratuit et désencombré des marques de possessions ou d’égoïsmes qui gouvernent hélas bien trop sou­vent nos relations.

Préférer le Christ, c’est choisir un chemin dont nous ne savons jamais très bien où il conduit, mais dont nous savons, par contre, qu’il ne sera pas toujours facile, car bordé de croix qu’il nous faudra porter.

Préférer le Christ relève d’un choix qui ne peut se poser que dans la liberté, animé par la volonté d’être disciple du Christ, C’est répondre à un appel qui se dit bien souvent avec une force et une violence qui ne laissent aucun répit à la non-réponse. Il y a toujours urgence à répondre à l’ap­pel de l’Évangile. Laisser faire le temps ne peut qu’éroder ou user l’homme, ses aspirations, ses passions, sa voca­tion.

Il nous faut préparer des départs, il nous faut risquer des départs! L’essentiel est que chacun découvre ce à quoi il est appelé. Mais pour cela il faut poser des fondations. Préférer le Christ, c’est l’intégrer comme pierre angulaire de ces fondations.

Prière

Seigneur, nous te prions pour nos familles, nos amis et pour ceux qui souffrent et qui peinent. Donne-nous de toujours te sentir à nos côtés,  sûrs que tu ne nous abandonneras jamais. Puissions-nous par ces rencontres sans cesse renouvelées garder le contact avec toi et entre-nous.  Ainsi dans l’amitié et l’amour nous découvrirons grâce aux autres la profondeur de notre être et la grandeur de notre destinée. Amen !

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s