« Une pause par jour » – 24 octobre 2015

« Si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous de même » – Évangile de Jésus Christ selon saint Luc   (Lc 13, 1-9)

Un jour, des gens rapportèrent à Jésus l’affaire des Galiléens que Pilate avait fait massacrer, mêlant leur sang à celui des sacrifices qu’ils offraient. Jésus leur répondit : « Pensez-vous que ces Galiléens étaient de plus grands pécheurs que tous les autres Galiléens, pour avoir subi un tel sort ? Eh bien, je vous dis : pas du tout ! Mais si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous de même. Et ces dix-huit personnes tuées par la chute de la tour de Siloé, pensez-vous qu’elles étaient plus coupables que tous les autres habitants de Jérusalem ? Eh bien, je vous dis : pas du tout ! Mais si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous de même. » Jésus disait encore cette parabole : « Quelqu’un avait un figuier planté dans sa vigne. Il vint chercher du fruit sur ce figuier, et n’en trouva pas. Il dit alors à son vigneron : “Voilà trois ans que je viens chercher du fruit sur ce figuier, et je n’en trouve pas. Coupe-le. À quoi bon le laisser épuiser le sol ?” Mais le vigneron lui répondit : “Maître, laisse-le encore cette année, le temps que je bêche autour pour y mettre du fumier. Peut-être donnera-t-il du fruit à l’avenir. Sinon, tu le couperas.” »

 Pourquoi?

C’est sans doute la question que nous nous posons le plus souvent: pourquoi cette maladie qui me tombe dessus? Pourquoi cette rupture? Pourquoi la perte de mon emploi? Les gens de l’époque de Jésus cherchaient aussi des explications à l’inexplicable: le massacre des Galiléens pendant qu’ils offraient un sacrifice ou la mort des personnes à cause de la chute d’une tour. Ils n’avaient qu’une seule réponse: ce doit être à cause du péché. Une explication que Jésus s’empresse de réfuter: ce ne sont pas eux les pécheurs, aucune d’entre elles n’a mérité un tel sort. Mais le refus d’accueillir le don de Dieu et l’absence de conversion conduisent à une autre mort, encore plus tragique à ses yeux, la mort spirituelle, le dessèchement intérieur. Pour lui, là est la véritable tragédie. Mais Dieu est patient, toujours prêt à nous faire repartir. Il révèle à l’homme sa misère profonde sans l’écraser. Lui seul est le remède au désespoir. Si le jardinier peut épargner un figuier improductif, combien plus Dieu peut-il patienter devant nos hésitations à le connaître, à le reconnaître et à le faire connaître.

Prière

Seigneur notre Dieu, tu nous renouvelles ton amour chaque jour qui vient. Ta patience envers nous est inlassable. Donne-nous courage, persévérance, fais-nous la grâce d’une conversion sincère pour marcher à la suite de ton Fils bien-aimé et produire les fruits que tu attends nous. Amen !

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s