« Une pause par jour » – 22 octobre 2015

« Pensez-vous que je sois venu mettre la paix sur la terre ? Non, je vous le dis, mais bien plutôt la division » – Évangile de Jésus Christ selon saint Luc (Lc 12, 49-53)

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Je suis venu apporter un feu sur la terre, et comme je voudrais qu’il soit déjà allumé ! Je dois recevoir un baptême, et quelle angoisse est la mienne jusqu’à ce qu’il soit accompli ! Pensez-vous que je sois venu mettre la paix sur la terre ? Non, je vous le dis, mais bien plutôt la division. Car désormais cinq personnes de la même famille seront divisées : trois contre deux et deux contre trois ; ils se diviseront : le père contre le fils  et le fils contre le père, la mère contre la fille et la fille contre la mère, la belle-mère contre la belle-fille et la belle-fille contre la belle-mère. »

Un feu dans la foule

C’est lui qui a mis le feu. C’est lui l’incendiaire d’humanité. Après vingt siècles l’incendie s’est étendu à toute la terre. On ne pourra jamais l’éteindre. Alors même qu’on le croit maîtrisé, il couve sous la cendre et il suffit que se lève l’imprévisible vent de l’Esprit pour que les flammes s’élèvent et déchirent la nuit.

Lui-même l’avait avoué: «Je suis venu apporter le feu sur la terre ». Ce feu, c’était celui qui brûlait le buisson ardent sans le consumer, c’était celui qui avait fasciné Moise et Elie, au mont Sinaï : C’était le feu de Dieu. Mais cette fois, c’était un feu dans la foule, un feu humain qui détruisait les barrières que dressent l’argent, la nation, le sexe, la maladie, l’orgueil, la caste, le formalisme, la religion close. Ce Jésus au regard de lumière annonçait aux pauvres, aux exclus, aux marginaux qu’ils étaient aimés de Dieu. Il voyait à l’intime des cœurs au-delà des apparences et des rôles. Il invitait à aimer jusqu’à pardonner, à aimer même les ennemis. Comme Dieu qu’il appelait Papa.

Ce feu, dans l’obscurité de l’histoire, continue d’éclairer, de réchauffer, de purifier, de consumer. Et ainsi, l’humanité continue secrètement sa transformation divine par le témoignage de chacun et chacune d’entre nous.

Prière

Dieu qui aimes la droiture, convertis nos cœurs par ta Parole de feu. Garde-nous des compromis faciles, des silences malhonnêtes, d’une paix qui n’est qu’indifférence. Ainsi nous aimerons la vérité qui était en Jésus : pour elle, il est mort, en elle, il est vivant auprès de Toi dans les siècles des siècles. Amen !

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s