« Une pause par jour  » – 19 octobre 2015

« Ce que tu auras accumulé, qui l’aura ?»  – Évangile de Jésus Christ selon saint Luc (Lc 12, 13-21)
En ce temps-là, du milieu de la foule, quelqu’un demanda à Jésus : « Maître, dis à mon frère de partager avec moi notre héritage. » Jésus lui répondit : « Homme, qui donc m’a établi pour être votre juge ou l’arbitre de vos partages ? » Puis, s’adressant à tous : « Gardez-vous bien de toute avidité, car la vie de quelqu’un, même dans l’abondance, ne dépend pas de ce qu’il possède. »
Et il leur dit cette parabole : « Il y avait un homme riche, dont le domaine avait bien rapporté. Il se demandait : “Que vais-je faire ? Car je n’ai pas de place pour mettre ma récolte.” Puis il se dit : “Voici ce que je vais faire : je vais démolir mes greniers, j’en construirai de plus grands et j’y mettrai tout mon blé et tous mes biens. Alors je me dirai à moi-même : Te voilà donc avec de nombreux biens à ta disposition, pour de nombreuses années. Repose-toi, mange, bois, jouis de l’existence.” Mais Dieu lui dit : “Tu es fou : cette nuit même, on va te redemander ta vie. Et ce que tu auras accumulé, qui l’aura ?” Voilà ce qui arrive à celui qui amasse pour lui-même, au lieu d’être riche en vue de Dieu. »

À la recherche du vrai bonheur.
Jésus nous met en garde contre le désir de tout posséder. Non pas qu’il y ait quelque chose de mal en soi à acquérir des biens ou à en accumuler, mais s’ils deviennent notre unique raison de vivre, nous risquons de faire fausse route dans la quête du bonheur véritable. Nous sommes à la recherche d’un bien-être que la publicité nous présente sous toutes sortes de formes. Elle nous incite à accumuler des biens et à nous munir d’assurances pour prévenir les coups durs. Mais quel est donc le vrai bonheur, celui qu’il faut s’empresser de trouver? Le Christ est venu nous rappeler qu’il est lui-même «pain» pour rassasier jusqu’au creux de l’être, qu’il est «vin» pour susciter la vraie joie, qu’il est «source» pour nous désaltérer en abondance et qu’il est «lumière» pour éclairer toute chose en vérité.
Comment garder vivant et intact un tel bonheur? Les Ecritures nous parlent de gratitude, de reconnaissance, de bénir Dieu en toutes occasions. La personne qui croit avoir trouvé le bonheur en Dieu, qui sait se confier en lui pour toute chose sait aussi le remercier pour le peu qu’elle a. Apprendre à le remercier au jour le jour, au moment présent, apprendre à le louer, voilà l’attitude fondamentale qu’il nous est proposé de vivre de tout notre cœur.
Prière
Seigneur, sans rien s’approprier, Jésus nous a laissé l’exemple d’une vie vécue dans la liberté. Le plus grand bonheur nous est offert dans la rencontre fraternelle, l’amitié et l’amour. A quoi bon tout l’or du monde si ma famille se disloque, si mon enfant s’éloigne de moi ou si j’y laisse ma santé ? Accorde-nous, Seigneur, la vigilance du cœur pour savoir discerner les vrais biens que tu nous offres par le Christ Notre Seigneur. Amen.

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s