« Une pause par jour » – 20 février 2020

Première lecture – « Dieu n’a-t-il pas choisi ceux qui sont pauvres ? Mais vous, vous avez privé le pauvre de sa dignité » (Jc 2, 1-9) – Lecture de la lettre de saint Jacques

Mes frères, dans votre foi en Jésus Christ, notre Seigneur de gloire, n’ayez aucune partialité envers les personnes. Imaginons que, dans votre assemblée, arrivent en même temps un homme au vêtement rutilant, portant une bague en or, et un pauvre au vêtement sale. Vous tournez vos regards vers celui qui porte le vêtement rutilant et vous lui dites : « Assieds-toi ici, en bonne place » ; et vous dites au pauvre : « Toi, reste là debout », ou bien : « Assieds-toi au bas de mon marchepied ». Cela, n’est-ce pas faire des différences entre vous, et juger selon de faux critères ? Écoutez donc, mes frères bien-aimés ! Dieu, lui, n’a-t-il pas choisi ceux qui sont pauvres aux yeux du monde pour en faire des riches dans la foi, et des héritiers du Royaume promis par lui à ceux qui l’auront aimé ? Mais vous, vous avez privé le pauvre de sa dignité. Or n’est-ce pas les riches qui vous oppriment, et vous traînent devant les tribunaux ? Ce sont eux qui blasphèment le beau nom du Seigneur qui a été invoqué sur vous. Certes, si vous accomplissez la loi du Royaume selon l’Écriture : Tu aimeras ton prochain comme toi-même, vous faites bien. Mais si vous montrez de la partialité envers les personnes, vous commettez un péché, et cette loi vous convainc de transgression. – Parole du Seigneur.

Lire la suite

« Une pause par jour » – 19 février 2020

Première lecture – « Mettez la Parole en pratique, ne vous contentez pas de l’écouter » (Jc 1, 19-27) – Lecture de la lettre de saint Jacques

Sachez-le, mes frères bien-aimés : chacun doit être prompt à écouter, lent à parler, lent à la colère, car la colère de l’homme ne réalise pas ce qui est juste selon Dieu. C’est pourquoi, ayant rejeté tout ce qui est sordide et tout débordement de méchanceté, accueillez dans la douceur la Parole semée en vous ; c’est elle qui peut sauver vos âmes. Mettez la Parole en pratique, ne vous contentez pas de l’écouter : ce serait vous faire illusion. Car si quelqu’un écoute la Parole sans la mettre en pratique, il est comparable à un homme qui observe dans un miroir son visage tel qu’il est, et qui, aussitôt après, s’en va en oubliant comment il était. Au contraire, celui qui se penche sur la loi parfaite, celle de la liberté, et  qui s’y tient, lui qui l’écoute non pour l’oublier, mais pour la mettre en pratique dans ses actes, celui-là sera heureux d’agir ainsi. Si l’on pense être quelqu’un de religieux sans mettre un frein à sa langue, on se trompe soi-même, une telle religion est sans valeur. Devant Dieu notre Père, un comportement religieux pur et sans souillure, c’est de visiter les orphelins et les veuves dans leur détresse, et de se garder sans tache au milieu du monde. – Parole du Seigneur.

Lire la suite

« Une pause par jour » – 18 février 2020

Première lecture – « Dieu ne tente personne » (Jc 1, 12-18) – Lecture de la lettre de saint Jacques

Heureux l’homme qui supporte l’épreuve avec persévérance, car, sa valeur une fois vérifiée, il recevra la couronne de la vie promise à ceux qui aiment Dieu. Dans l’épreuve de la tentation, que personne ne dise : « Ma tentation vient de Dieu. » Dieu, en effet, ne peut être tenté de faire le mal, et lui-même ne tente personne. Chacun est tenté par sa propre convoitise qui l’entraîne et le séduit. Puis la convoitise conçoit et enfante le péché, et le péché, arrivé à son terme, engendre la mort. Ne vous y trompez pas, mes frères bien-aimés, les présents les meilleurs, les dons parfaits, proviennent tous d’en haut, ils descendent d’auprès du Père des lumières, lui qui n’est pas, comme les astres, sujet au mouvement périodique ni aux éclipses. Il a voulu nous engendrer par sa parole de vérité, pour faire de nous comme les prémices de toutes ses créatures. – Parole du Seigneur.

Lire la suite

10ème journée diocésaine du Chantier paroissial (Diocèse de Namur-Luxembourg)

Présence d’Eglise dans la société d’aujourd’hui

A l’aube de cette année 2020, l’équipe diocésaine du Chantier Paroissial vous souhaite une année pastorale riche de rencontres, de rêves réalisés et de cheminements fraternels, à la suite du Christ.

Pour la 10ème année consécutive, nous aurons la joie de vivre ensemble la Journée Diocésaine du Chantier Paroissial.  Cette année, notre Journée sera exceptionnelle !  LE CARDINAL JOZEF DE KESEL, archevêque de Malines-Bruxelles,  nous fait la joie d’accompagner notre réflexion,  et notre évêque MONSEIGNEUR PIERRE WARIN nous partagera ses projets, ses rêves, ses défis pour l’Eglise diocésaine.

Au cœur de notre Eglise et particulièrement dans le cheminement vers les unités pastorales, nous percevons combien le monde change rapidement.  Le Cardinal De Kesel est très sensible à cette dimension et nous partagera ses réflexions et intuitions. Il nous invitera à réfléchir à nos manières d’être présence d’Eglise au cœur de la société d’aujourd’hui. Etre catholique implique de participer à cette société sécularisée, où différentes convictions se côtoient.  Il s’agit de vivre ensemble, en respectant les autres, « cela implique le respect de l’être humain et de ses convictions »[1].

Le Cardinal développera également les enjeux de la Fondation des unités pastorales. Monseigneur Warin, notre nouvel évêque, qui a initié le projet diocésain du Chantier Paroissial il y a 13 ans, proposera quant à lui ses défis pour l’avenir de notre Eglise de Namur.

Concrètement, vous êtes tous invités LE SAMEDI 21 MARS 2020, de 9h à 16h, à l’Institut Sainte-Julie, 2 rue Nérette, À MARCHE-EN-FAMENNE. Nous comptons vraiment sur vous pour inviter largement les acteurs pastoraux de votre entourage, les membres de vos équipes pastorales, de vos conseils pastoraux, mais aussi toute personne curieuse et soucieuse de l’avenir de nos communautés chrétiennes.

L’inscription est obligatoire, soit par le lien direct ou par l’adresse mail.

En espérant vous rencontrer tous lors de cette journée, nous vous souhaitons une année 2020, signe de l’espérance et de la joie partagées.

L’équipe diocésaine du Chantier Paroissial

[1] Cardinal J. De Kesel, L’Eglise n’est pas là pour reconquérir le terrain perdu, RTS Religion – juin 2019

Seigneur, qu’attends-tu de nous aujourd’hui ?

Comment construire chez nous, aujourd’hui, des communautés vivantes ?
Quel avenir bâtir ensemble grâce à l’Évangile ?

Telles sont les questions qui habitent et guident le travail de l’équipe diocésaine du Chantier paroissial.

Les mots du pape François résonnent : J’imagine un choix missionnaire capable de transformer toute chose, afin que les habitudes, les styles, les horaires, le langage et toute structure ecclésiale devienne un canal adéquat pour l’évangélisation du monde actuel, plus que pour l’auto-préservation. La réforme des structures, qui exige la conversion pastorale, ne peut se comprendre qu’en ce sens : faire en sorte qu’elles deviennent toutes plus missionnaires, que la pastorale ordinaire en toutes ses instances soit plus expansive et ouverte, qu’elle mette les agents pastoraux en constante attitude de “sortie” et favorise ainsi la réponse positive de tous ceux auxquels Jésus offre son amitié (Exhortation apostolique La joie de l’Évangile, n° 27).

Pour nous, cheminer vers les Unités pastorales relève de cette urgence missionnaire et s’appuie sans cesse sur la Parole de Dieu partagée.

Ce site se veut partage de notre expérience et aussi de la vôtre. C’est ensemble que nous bâtissons des Unités pastorales véritablement signes de l’amour du Christ dans le monde !

L’équipe du Chantier paroissial (cfr site ci-dessous) : 

Bienvenue !

« Une pause par jour » – 17 février 2020

Les sept saints fondateurs des Servîtes de Marie

Première lecture – « La vérification de votre foi produit l’endurance, pour que vous soyez parfaits et intègres » (Jc 1, 1-11) – Lecture de la lettre de saint Jacques

Jacques, serviteur de Dieu et du Seigneur Jésus Christ, aux douze tribus de la Diaspora, salut ! Considérez comme une joie extrême, mes frères, de buter sur toute sorte d’épreuves. Vous le savez, une telle vérification de votre foi produit l’endurance, et l’endurance doit s’accompagner d’une action parfaite, pour que vous soyez parfaits et intègres, sans que rien ne vous manque. Mais si l’un de vous manque de sagesse, qu’il la demande à Dieu, lui qui donne à tous sans réserve et sans faire de reproches : elle lui sera donnée. Mais qu’il demande avec foi, sans la moindre hésitation, car celui qui hésite ressemble aux vagues de la mer que le vent agite et soulève. Qu’il ne s’imagine pas, cet homme-là, qu’il recevra du Seigneur quoi que ce soit, s’il est partagé, instable dans toute sa conduite. Que le frère d’humble condition
tire sa fierté d’être élevé, et le riche, d’être humilié, car il passera comme l’herbe en fleur. En effet, le soleil s’est levé, ainsi que le vent brûlant, il a desséché l’herbe, sa fleur est tombée, la beauté de son aspect a disparu ; de même, le riche se flétrira dans toutes ses entreprises. –  Parole du Seigneur.

Lire la suite