« Une pause par jour » – 26 janvier 2023

S. Thimothée et S. Tite, évêques

Première lecture – « J’ai souvenir de la foi sincère qui est en toi » (2 Tm 1, 1-8) – Lecture de la deuxième lettre de saint Paul apôtre à Timothée

Paul, apôtre du Christ Jésus par la volonté de Dieu, selon la promesse de la vie que nous avons dans le Christ Jésus, à Timothée, mon enfant bien-aimé. À toi, la grâce, la miséricorde et la paix de la part de Dieu le Père et du Christ Jésus notre Seigneur. Je suis plein de gratitude envers Dieu, à qui je rends un culte avec une conscience pure,
à la suite de mes ancêtres, je lui rends grâce en me souvenant continuellement de toi
dans mes prières, nuit et jour. Me rappelant tes larmes, j’ai un très vif désir de te revoir pour être rempli de joie. J’ai souvenir de la foi sincère qui est en toi : c’était celle qui habitait d’abord Loïs, ta grand-mère, et celle d’Eunice, ta mère, et j’ai la conviction que c’est aussi la tienne. Voilà pourquoi, je te le rappelle, ravive le don gratuit de Dieu, ce don qui est en toi depuis que je t’ai imposé les mains. Car ce n’est pas un esprit de peur que Dieu nous a donné, mais un esprit de force, d’amour et de pondération. N’aie donc pas honte de rendre témoignage à notre Seigneur, et n’aie pas honte de moi, qui suis son prisonnier ; mais, avec la force de Dieu, prends ta part des souffrances liées à l’annonce de l’Évangile. – Parole du Seigneur.

ou bien 

« Tite, mon enfant selon la foi qui nous est commune » – Lecture de la lettre de saint Paul apôtre à Tite (Tt 1, 1-5)

Paul, serviteur de Dieu, apôtre de Jésus Christ au service de la foi de ceux que Dieu a choisis et de la pleine connaissance de la vérité qui est en accord avec la piété. Nous avons l’espérance de la vie éternelle, promise depuis toujours par Dieu qui ne ment pas. Aux temps fixés, il a manifesté sa parole dans la proclamation de l’Évangile qui m’a été confiée par ordre de Dieu notre Sauveur. Je m’adresse à toi, Tite, mon véritable enfant selon la foi qui nous est commune : à toi, la grâce et la paix de la part de Dieu le Père et du Christ Jésus notre Sauveur. Si je t’ai laissé en Crète, c’est pour que tu finisses de tout organiser et que, dans chaque ville, tu établisses des Anciens
comme je te l’ai commandé moi-même. – Parole du Seigneur.

Psaume 23 (24), 1-2, 3-4ab, 5-6

R/ Voici le peuple
de ceux qui cherchent ta face, Seigneur. (cf. 23, 6)

Au Seigneur, le monde et sa richesse,
la terre et tous ses habitants !
C’est lui qui l’a fondée sur les mers
et la garde inébranlable sur les flots.

Qui peut gravir la montagne du Seigneur
et se tenir dans le lieu saint ?
L’homme au cœur pur, aux mains innocentes,
qui ne livre pas son âme aux idoles.

Il obtient, du Seigneur, la bénédiction,
et de Dieu son Sauveur, la justice.
Voici le peuple de ceux qui le cherchent !
Voici Jacob qui recherche ta face !

Évangile « La lampe est apportée pour être mise sur le lampadaire. La mesure que vous utilisez sera utilisée pour vous » (Mc 4, 21-25) – Alléluia. Alléluia. Ta parole est la lumière de mes pas, la lampe de ma route. Alléluia. (Ps 118, 105) – Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

En ce temps-là, Jésus disait à la foule : « Est-ce que la lampe est apportée pour être mise sous le boisseau ou sous le lit ? N’est-ce pas pour être mise sur le lampadaire ?
Car rien n’est caché, sinon pour être manifesté ; rien n’a été gardé secret, sinon pour venir à la clarté. Si quelqu’un a des oreilles pour entendre, qu’il entende ! » Il leur disait encore : « Faites attention à ce que vous entendez ! La mesure que vous utilisez
sera utilisée aussi pour vous, et il vous sera donné encore plus. Car celui qui a, on lui donnera ; celui qui n’a pas, on lui enlèvera même ce qu’il a. » — Acclamons la Parole de Dieu.

Une lumière offerte à tous et toutes

«Faites attention à ce que vous entendez!» Cette directive de Jésus pourrait être interprétée comme un avertissement contre les proclamations des faux prophètes qui voudront égarer les enfants de Dieu. Mais elle souligne aussi l’importance d’écouter attentivement, sans se laisser distraire, l’enseignement de Jésus transmis par ses messagers. Le sort de chaque personne dans le Royaume éternel dépend de la façon dont elle intègre l’Evangile. Jésus évoque différentes manières d’accueillir la Bonne Nouvelle dans la parabole du semeur. La personne qui permettra à la Parole de donner ses fruits aura part au Royaume. Ces paroles visaient peut-être au départ la communauté juive qui refusait de reconnaître Jésus comme le Messie. Mais leur portée est plus large: elles interpellent toute personne à propos de sa manière de recevoir l’Evangile.

La Parole n’est pas un secret révélé à des gens qui auraient réussi des épreuves dont la récompense serait l’accès à la vérité. Elle est une lumière offerte à tous et toutes. Toute personne qui accepte le Christ comme Seigneur et Sauveur reçoit l’Esprit et acquiert la capacité d’entendre et de comprendre l’enseignement du Maître. L’Eglise continue de nos jours d’offrir la lumière du Christ. Ses prises de position concernant les grands enjeux de ce monde sont publiques et souvent débattues dans les médias. On peut lui reprocher une certaine culture du silence sur des questions particulières, comme les finances. Mais depuis l’arrivée du pape François, on constate davantage d’ouverture. Il n’est sans doute pas du genre à dissimuler «la lampe […] sous le boisseau»!

Prière

Comme ces multitudes de briquets qui s’allument lors des concerts, fais-nous porter ta lumière, Seigneur!  Que la foule de tes enfants ressemble à une voûte d’étoiles qui gagne la nuit comme une traînée de poudre.

Qu’aucune de ces petites lumières ne brille pour elle-même ni pour sa propre gloire. Qu’elles chantent ton nom et ta beauté, attendant sans faiblir le jour de ton aurore.

Lumière pour l’homme aujourd’hui
1.Lumière pour l’homme aujourd’hui

Qui viens depuis que sur la terre,
il est un pauvre qui t’espère,
Atteins jusqu’à l’aveugle en moi :
Touche mes yeux afin qu’ils voient de quel amour tu ma poursuis
Comment savoir d’où vient le jour, si je ne reconnais ma nuit.

2.Parole de Dieu dans ma chair,
Qui dis le monde et son histoire,
Afin que l’homme puisse croire,
Suscite une réponse en moi :
Ouvre ma bouche à cette voix qui retentit dans le désert,
Comment savoir quel mot tu dis, si je ne tiens mon cœur ouvert.

3.Semence éternelle en mon corps
Vivante en moi plus que moi-même
Depuis le temps de mon baptême
Féconde mes terrains nouveaux :
Germe dans l’ombre de mes os, car je ne suis que cendre encore,
Comment savoir quelle est ta vie, si je n’accepte pas ma mort.

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s