« Une pause par jour » – 15 mars 2021

Première lecture – « On n’y entendra plus de pleurs ni de cris » (Is 65, 17-21) – Lecture du livre du prophète Isaïe

Ainsi parle le Seigneur : Oui, voici : je vais créer un ciel nouveau et une terre nouvelle, on ne se souviendra plus du passé, il ne reviendra plus à l’esprit. Soyez plutôt dans la joie, exultez sans fin pour ce que je crée. Car je vais recréer Jérusalem, pour qu’elle soit exultation, et que son peuple devienne joie. J’exulterai en Jérusalem, je trouverai ma joie dans mon peuple. On n’y entendra plus de pleurs ni de cris. Là, plus de nourrisson emporté en quelques jours, ni d’homme qui ne parvienne au bout de sa vieillesse ; le plus jeune mourra centenaire, ne pas atteindre cent ans sera malédiction. On bâtira des maisons, on y habitera ; on plantera des vignes, on mangera leurs fruits. – Parole du Seigneur.

Psaume 29 (30), 2a.3-4, 5-6, 9.12a.13cd

R/ Je t’exalte, Seigneur : tu m’as relevé. (29, 2a)

Je t’exalte, Seigneur : tu m’as relevé.
Quand j’ai crié vers toi, Seigneur.
Seigneur, tu m’as fait remonter de l’abîme
et revivre quand je descendais à la fosse.

Fêtez le Seigneur, vous, ses fidèles,
rendez grâce en rappelant son nom très saint.
Sa colère ne dure qu’un instant, sa bonté, toute la vie ;
avec le soir, viennent les larmes,
mais au matin, les cris de joie.

Et j’ai crié vers toi, Seigneur,
j’ai supplié mon Dieu.
Tu as changé mon deuil en une danse.
Que sans fin, Seigneur, mon Dieu, je te rende grâce !

Évangile – « Va, ton fils est vivant » (Jn 4, 43-54) – Ta parole, Seigneur, est vérité, et ta loi, délivrance. Cherchez le bien, non le mal, afin de vivre. Ainsi le Seigneur sera avec vous. Ta parole, Seigneur, est vérité, et ta loi, délivrance. (cf. Am 5, 14) – Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

En ce temps-là, après avoir passé deux jours chez les Samaritains, Jésus partit de là pour la Galilée. – Lui-même avait témoigné qu’un prophète n’est pas considéré dans son propre pays. Il arriva donc en Galilée ; les Galiléens lui firent bon accueil, car ils avaient vu tout ce qu’il avait fait à Jérusalem pendant la fête de la Pâque, puisqu’ils étaient allés eux aussi à cette fête. Ainsi donc Jésus revint à Cana de Galilée, où il avait changé l’eau en vin. Or, il y avait un fonctionnaire royal, dont le fils était malade à Capharnaüm. Ayant appris que Jésus arrivait de Judée en Galilée, il alla le trouver ;
il lui demandait de descendre à Capharnaüm pour guérir son fils qui était mourant. Jésus lui dit : « Si vous ne voyez pas de signes et de prodiges, vous ne croirez donc pas ! » Le fonctionnaire royal lui dit : « Seigneur, descends, avant que mon enfant ne meure ! » Jésus lui répond : « Va, ton fils est vivant. » L’homme crut à la parole que Jésus lui avait dite et il partit. Pendant qu’il descendait, ses serviteurs arrivèrent à sa rencontre et lui dirent que son enfant était vivant. Il voulut savoir à quelle heure il s’était trouvé mieux. Ils lui dirent : « C’est hier, à la septième heure (au début de l’après- midi), que la fièvre l’a quitté. » Le père se rendit compte que c’était justement
l’heure où Jésus lui avait dit : « Ton fils est vivant. » Alors il crut, lui, ainsi que tous les gens de sa maison. Tel fut le second signe que Jésus accomplit lorsqu’il revint de Judée en Galilée. – Acclamons la Parole de Dieu.

Recréation

Le prophète Isaïe annonce une recréation. Les images et les mots types de la Genèse sont repris dans son texte: «je crée», «cieux nouveaux», « terre nouvelle». La mort est écartée et la vie connaît une stabilité accrue. La joie et la fête sont à l’honneur et les souffrances du passé seront oubliées. Enfin, les gens de Jérusalem pourront vivre et travailler en paix; ils pourront manger les fruits de leurs vignes.

Repartir à zéro

Dieu veut repartir à zéro, car il aime son peuple et désire lui pardonner son passé. Le peuple répond par le Psaume: «Je t’exalte, Seigneur: tu m’as relevé… Quand j’ai crié vers toi, tu m’as guéri.»  N’est-ce pas là la raison d’être du Carême, une recréation nouvelle de tout notre être?

Une terre nouvelle en nous

Dieu veut repartir à zéro avec nous aussi. Il n’attend que notre consentement, notre ouverture de cœur et d’esprit. Il veut recréer en nous, à l’intérieur de notre être, des «cieux nouveaux» et une «terre nouvelle «, c’est-à-dire les fondements mêmes de notre origine, de notre identité.

Un pays nouveau

Depuis notre baptême, les «eaux du ciel», au sens figuré, nous ont revêtus du Christ et de la vie éternelle. Depuis notre entrée dans la vie chrétienne, on pourrait dire aussi que nous sommes façonnés par une « glaise nouvelle », celle du nouvel Adam, le Christ, et que nous appartenons à « un pays nouveau », celui du Royaume des cieux. Il n’en tient qu’à nous d’adhérer à ce paradigme qui nous est offert gratuitement. Le carême nous en offre l’occasion.

Seigneur Jésus, quelle joie as-tu dû éprouver lors de la conversion de cette famille ! Leur foi était un signe merveilleux de l’efficacité de ta grâce. Aide-moi à avoir une foi plus grande, afin de voir ta présence dans les petites choses de la vie comme dans les grandes, et afin d’attirer beaucoup d’autres personnes plus près de toi.

Résolution : Comme le fonctionnaire royal, je veux aider ma famille à avoir une foi plus profonde. J’évoquerai un sujet spirituel au dîner familial et j’essayerai de favoriser une perspective de foi.

A ce monde que tu fais

1 – A ce monde que tu fais chaque jour avec tendresse,
Donne un coeur de chair, donne un coeur nouveau !
A ce monde où tu voudrais plus de joie, moins de détresse,
Donne un coeur de chair, donne un coeur nouveau !
A ce monde qui renaît s’il a foi en ta promesse,
Donne un coeur de chair, donne un coeur nouveau !

R: Viennent les cieux nouveaux et la nouvelle terre
Que ta bonté nous donnera !
Viennent les cieux nouveaux et la nouvelle terre
Où ta justice habitera.

2 – Sur les hommes qu’il t’a plu de créer à ton image,
Envoie ton Esprit, un Esprit nouveau !
Sur les hommes que l’on tue pour leur peau ou leur visage,
Envoie ton Esprit, un Esprit nouveau !
Sur les hommes qui n’ont plus qu’à se taire sous l’outrage,
Envoie ton Esprit, un Esprit nouveau !

3 – A ce monde traversé par la haine et la violence,
Donne un coeur de chair, donne un coeur nouveau !
A ce monde ravagé par la guerre et la souffrance,
Donne un coeur de chair, donne un coeur nouveau !
A ce monde séparé de ses sources d’espérance,
Donne un coeur de chair, donne un coeur nouveau !

4 – Sur les hommes de ce temps que révolte la misère,
Envoie ton Esprit, un Esprit nouveau !
Sur les hommes que tu prends dans le feu de la prière,
Envoie ton Esprit, un Esprit nouveau !
Sur les hommes que tu rends fraternels et solidaires,
Envoie ton Esprit, un Esprit nouveau !

5 – A l’Eglise que ton coeur engendra de sa blessure,
Donne un coeur de chair, donne un coeur nouveau !
A l’Eglise tout en pleurs quand les frères se torturent,
Donne un coeur de chair, donne un coeur nouveau !
A l’Eglise des pécheurs refusant sa déchirure,
Donne un coeur de chair, donne un coeur nouveau !

6 – Sur le peuple des croyants dérouté par son histoire,
Envoie ton Esprit, un Esprit nouveau !
Sur le peuple des souffrants qui occupe ta mémoire,
Envoie ton Esprit, un Esprit nouveau !
Sur le peuple qui attend que paraisse enfin ta gloire,
Envoie ton Esprit, un Esprit nouveau !

7 – A l’Eglise pour la paix et l’annonce de ton Règne,
Donne un coeur de chair, donne un coeur nouveau !
A l’Eglise qui connaît les épreuves du calvaire,
Donne un coeur de chair, donne un coeur nouveau !
A l’Eglise qui se plaît aux messages des prophètes,
Donne un coeur de chair, donne un coeur nouveau !

8 – Sur ton peuple qui se meurt s’il n’élève ta louange,
Envoie ton Esprit, un Esprit nouveau !
Sur ton peuple de chanteurs convoqué avec les anges,
Envoie ton Esprit, un Esprit nouveau !
Sur ton peuple sans frayeur que tu tiens dans l’Alliance,
Envoie ton Esprit, un Esprit nouveau !

9 – A nos corps où tu as mis le désir de voir ta face,
Donne un coeur de chair, donne un coeur nouveau !
A nos corps que tu conduis de leurs tombes à leur Pâque,
Donne un coeur de chair, donne un coeur nouveau !
A nos corps déjà bénis dans le Corps où tu es grâce,
Donne un coeur de chair, donne un coeur nouveau !

10 – Sur les foules esseulées qui ont soif de ta Parole,
Envoie ton Esprit, un Esprit nouveau !
Sur la ville des sauvés où s’achève tout exode,
Envoie ton Esprit, un Esprit nouveau
Sur ta vigne bien-aimée qui prépare ses récoltes,
Envoie ton Esprit, un Esprit nouveau !

11 – A ce peuple que ton pain a gardé de la famine,
Donne un coeur de chair, donne un coeur nouveau !
A ce peuple qui est tien et ne veut pas d’autre guide,
Donne un coeur de chair, donne un coeur nouveau !
A ce peuple de témoins, passionnés pour ta justice,
Donne un coeur de chair, donne un coeur nouveau !

12 – Sur tous ceux que tu choisis pour répandre l’Evangile,
Envoie ton Esprit, un Esprit nouveau !
Sur tous ceux qui ont repris l’aventure des disciples,
Envoie ton Esprit, un Esprit nouveau !
Sur tous ceux qui ont appris la grandeur de ton service,
Envoie ton Esprit, un Esprit nouveau !

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s