Jésus « sans abri »

À l’entrée du Collège Mariste de Canberra (Australie), une silhouette recroquevillée dort sur un banc du parc. Il s’agit en fait d’une statue de ‘Jésus sans-abri’. 

Matthew Hutchison, Directeur du Collège Mariste de Canberra – Australie – explique…

La sculpture réalisée par l’artiste canadien Timothy Schmalz se veut être ‘une traduction visuelle de ‘Matthieu 25, 31-46’ – Jésus se compare à un sans-abri pour enseigner le besoin de compassion.  

Au début, on ne voit que la statue d’un sans-abri, mais en y regardant de plus près, on se rend compte que c’est Jésus, par les stigmates dans les pieds qui dépassent de la couverture. 

Nous avons beaucoup discuté du meilleur endroit pour installer la sculpture. L’endroit le plus évident serait juste à l’extérieur de la chapelle du collège. Chaque fois que vous entrerez ou sortirez de la chapelle, la sculpture vous rappellera qu’il ne suffit pas d’écouter la parole de Dieu à la messe, mais qu’il faut aussi la mettre en pratique. 

Nous avons cependant décidé qu’il serait préférable de la placer près du portail du Collège. 

Là, chaque fois que vous entrerez au Collège, elle vous rappellera que, dans de nombreux endroits du monde, les enfants n’ont pas accès à une éducation, même rudimentaire. 

Et chaque fois que vous quitterez le Collège pour rentrer chez vous en fin d’après-midi, cela vous rappellerait qu’il y a beaucoup d’hommes et de femmes sans abri, même dans cette belle ville de Canberra, qui dorment chaque nuit à la dure sur des bancs dans des parcs et sous des arbres pour s’y mettre à couvert, tout comme ‘Jésus, le sans-abri’.

La caractéristique intéressante de la sculpture est que ‘Jésus’ enveloppé n’occupe pas entièrement le banc du parc sur lequel il dort. 

La sculpture vous invite, à vous asseoir aux pieds du Christ. Il y a une place pour s’asseoir près de la statue et la toucher, peut-être pour prier.  

Bien que la statue puisse être provocante pour certaines personnes, elle est l’affirmation de qui nous sommes au Collège Mariste, les personnes avec lesquelles nous devons prendre soin et même apprendre à connaître ceux qui vivent en périphérie de notre société.

De la revue ‘Lavalla’, Journal des Écoles Maristes d’Australie, juin 2020

Merci à Frère Albert André de la communauté du Bua à Habay-la-Vieille pour cet envoi.

2 réflexions sur “Jésus « sans abri »

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s