« Une pause par jour » – 14 novembre 2020

Première lecture – « Nous devons apporter notre soutien aux frères pour être des collaborateurs de la vérité » (3 Jn 5-8) – Lecture de la troisième lettre de saint Jean

Bien-aimé, tu agis fidèlement dans ce que tu fais pour les frères, et particulièrement pour des étrangers. En présence de l’Église, ils ont rendu témoignage à ta charité ; tu feras bien de faciliter leur voyage d’une manière digne de Dieu. Car c’est pour son nom qu’ils se sont mis en route sans rien recevoir des païens. Nous devons donc apporter notre soutien à de tels hommes pour être des collaborateurs de la vérité. – Parole du Seigneur.

Psaume 111 (112), 1-2, 3-4, 5-6

R/ Heureux qui craint le Seigneur.
ou : Alléluia ! (Ps 111, 1a)

Heureux qui craint le Seigneur,
qui aime entièrement sa volonté !
Sa lignée sera puissante sur la terre ;
la race des justes est bénie.

Les richesses affluent dans sa maison :
à jamais se maintiendra sa justice.
Lumière des cœurs droits, il s’est levé dans les ténèbres,
homme de justice, de tendresse et de pitié.

L’homme de bien a pitié, il partage ;
il mène ses affaires avec droiture.
Cet homme jamais ne tombera ;
toujours on fera mémoire du juste.

Evangile – « Dieu ne ferait pas justice à ses élus, qui crient vers lui jour et nuit ? » (Lc 18, 1-8) – Alléluia. Alléluia. Par l’annonce de l’Évangile, Dieu vous appelle à partager la gloire de notre Seigneur Jésus Christ. Alléluia. (cf. 2 Th 2, 14) – Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples une parabole sur la nécessité pour eux de toujours prier sans se décourager : « Il y avait dans une ville un juge qui ne craignait pas Dieu et ne respectait pas les hommes. Dans cette même ville, il y avait une veuve qui venait lui demander : “Rends-moi justice contre mon adversaire.” Longtemps il refusa ; puis il se dit : “Même si je ne crains pas Dieu et ne respecte personne, comme cette veuve commence à m’ennuyer, je vais lui rendre justice pour qu’elle ne vienne plus sans cesse m’assommer.” » Le Seigneur ajouta : « Écoutez bien ce que dit ce juge dépourvu de justice ! Et Dieu ne ferait pas justice à ses élus, qui crient vers lui jour et nuit ? Les fait-il attendre ? Je vous le déclare : bien vite, il leur fera justice. Cependant, le Fils de l’homme, quand il viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ? » – Acclamons la Parole de Dieu.

Dieu entend notre prière

Nous nous approchons de la fin de l’année liturgique et la parole de Dieu se fait de plus en plus insistante. Au cours de la semaine, la parole de Dieu nous a rappelé comment vivre pleinement l’Evangile, dans un dynamisme contagieux qui attire les autres à vouloir découvrir la source de notre bonheur. Elle nous rappelle que nous avons toujours la possibilité de nous convertir et que Dieu entendra notre prière.
La parabole de la veuve, dans l’évangile, montre bien que la confiance en Dieu n’entraîne pas la passivité. Il faut tenir les deux pôles: à la fois l’appel au secours, dans une reconnaissance lucide que seul Dieu peut nous faire connaître la véritable libération, et l’abandon dans une confiance heureuse. Oui, il nous rendra justes, il nous ajustera à notre condition de fils et filles de Dieu, Il est déjà en train de le faire dans les jours que nous vivons.

Chaque fin d’année liturgique nous rappelle que le temps n’est pas éternel. Nous marchons vers l’aboutissement d’une promesse, vers le Christ qui doit revenir pour nous rassembler et nous conduire vers le Père.

Concrètement, cela signifie : d’abord, croire que notre vie continuera au-delà de la mort, puisque nous venons de Dieu pour retourner vers lui. Ensuite, pardonner sans compter parce Dieu est amour et pardon. Faire preuve de reconnaissance, devenir de plus en plus accueillants. S’attacher à l’Evangile et en témoigner. Regarder l’avenir avec espérance parce que le règne de Dieu est déjà commencé et que notre foi peut nous en faire voir les signes. En tout temps, nous tenir prêts à rencontrer le Seigneur. Avoir une confiance inébranlable en Dieu, même s’il semble tarder à répondre à nos appels. Il faut persévérer comme cette femme devant le juge. Dieu nous aime, il nous fera justice.

Prière

Dieu éternel, maître de l’histoire, sans révéler ni le jour ni l’heure, tu nous promets un avenir de joie et de lumière auprès de Toi. Garde-nous vigilants dans l’espérance, ouverts aux signes de l’Esprit Saint ; que la venue de ton Fils, loin de nous surprendre, soit notre bonheur, lui le vivant pour les siècles des siècles.

Dis-nous les signes de l’Esprit

Refrain
Dis-nous les signes de l´Esprit,
Dis-nous les traces du Royaume.
Es-tu celui qui doit venir ?
Es-tu vraiment le fils de l´homme ?

1
Vous qui cherchez la certitude, regardez et voyez :
Demandez à l´aveugle un morceau de lumière,
Demandez à l´aveugle un morceau de lumière :
Et vous croirez au Fils de l´homme,
Et vous croirez au Fils de Dieu,
Et vous croirez au Fils de l´homme,
Et vous croirez au Fils de Dieu.
2
Vous qui cherchez la pureté, regardez et voyez :
Demandez au lépreux un bouquet de caresses,
Demandez au lépreux un bouquet de caresses :
Et vous croirez au Fils de l´homme,
Et vous croirez au Fils de Dieu,
Et vous croirez au Fils de l´homme,
Et vous croirez au Fils de Dieu.
3
Vous qui cherchez la liberté, regardez et voyez :
Demandez au boiteux un nouveau pas de danse,
Demandez au boiteux un nouveau pas de danse :
Et vous croirez au Fils de l´homme,
Et vous croirez au Fils de Dieu,
Et vous croirez au Fils de l´homme,
Et vous croirez au Fils de Dieu.
4
Vous qui cherchez la vérité, regardez et voyez :
Demandez au muet un récit de merveilles,
Demandez au muet un récit de merveilles :
Et vous croirez au Fils de l´homme,
Et vous croirez au Fils de Dieu,
Et vous croirez au Fils de l´homme,
Et vous croirez au Fils de Dieu.
5
Vous qui cherchez l´intelligence, regardez et voyez :
Demandez à l´enfant des leçons de sagesse,
Demandez à l´enfant des leçons de sagesse :
Et vous croirez au Fils de l´homme,
Et vous croirez au Fils de Dieu,
Et vous croirez au Fils de l´homme,
Et vous croirez au Fils de Dieu.
6
Vous qui cherchez la sainteté, regardez et voyez :
Demandez au prodigue un chemin de tendresse,
Demandez au prodigue un chemin de tendresse :
Et vous croirez au Fils de l´homme,
Et vous croirez au Fils de Dieu,
Et vous croirez au Fils de l´homme,
Et vous croirez au Fils de Dieu.

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s