« Une pause par jour » – 18 septembre 2020

Première lecture – « Si le Christ n’est pas ressuscité, votre foi est sans valeur » (1 Co 15, 12-20) – Lecture de la première lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens

Frères, nous proclamons que le Christ est ressuscité d’entre les morts ; alors, comment certains d’entre vous peuvent-ils affirmer qu’il n’y a pas de résurrection des morts ? S’il n’y a pas de résurrection des morts, le Christ non plus n’est pas ressuscité. Et si le Christ n’est pas ressuscité, notre proclamation est sans contenu,
votre foi aussi est sans contenu ; et nous faisons figure de faux témoins de Dieu, pour avoir affirmé, en témoignant au sujet de Dieu, qu’il a ressuscité le Christ, alors qu’il ne l’a pas ressuscité si vraiment les morts ne ressuscitent pas. Car si les morts ne ressuscitent pas, le Christ non plus n’est pas ressuscité. Et si le Christ n’est pas ressuscité, votre foi est sans valeur, vous êtes encore sous l’emprise de vos péchés ;
et donc, ceux qui se sont endormis dans le Christ sont perdus. Si nous avons mis notre espoir dans le Christ pour cette vie seulement, nous sommes les plus à plaindre de tous les hommes. Mais non ! le Christ est ressuscité d’entre les morts, lui, premier ressuscité parmi ceux qui se sont endormis. – Parole du Seigneur.

Ps 16 (17), 1, 6-7, 8.15

R/ Au réveil, je me rassasierai
de ton visage, Seigneur. (Ps 16, 15b)

Seigneur, écoute la justice !
Entends ma plainte, accueille ma prière :
mes lèvres ne mentent pas.

Je t’appelle, toi, le Dieu qui répond :
écoute-moi, entends ce que je dis.
Montre les merveilles de ta grâce,
toi qui libères de l’agresseur
ceux qui se réfugient sous ta droite.

Garde-moi comme la prunelle de l’œil ;
à l’ombre de tes ailes, cache-moi.
Et moi, par ta justice, je verrai ta face :
au réveil, je me rassasierai de ton visage.

Evangile – « Des femmes les accompagnaient et les servaient en prenant sur leurs ressources » (Lc 8, 1-3) – Alléluia. Alléluia. Tu es béni, Père, Seigneur du ciel et de la terre, tu as révélé aux tout-petits les mystères du Royaume ! Alléluia. (cf. Mt 11, 25) – Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là, il arriva que Jésus, passant à travers villes et villages, proclamait et annonçait la Bonne Nouvelle du règne de Dieu. Les Douze l’accompagnaient, ainsi que des femmes qui avaient été guéries de maladies et d’esprits mauvais : Marie, appelée Madeleine, de laquelle étaient sortis sept démons, Jeanne, femme de Kouza, intendant d’Hérode, Suzanne, et beaucoup d’autres, qui les servaient en prenant sur leurs ressources. – Acclamons la Parole de Dieu.

Groupies ou disciples?

Le Nouveau Testament mentionne relativement peu souvent la présence de femmes. Celles-ci avaient-elles moins d’importance que les disciples masculins? N’étaient-elles qu’un groupe de fans accourant où Jésus se trouvait, comme les groupies qui s’accrochent aux stars? Il est probable que les femmes ont reçu une plus grande considération dans la vie de Jésus que ce qu’en laissent voir les Ecritures. Elles ont été précieuses dans l’organisation des séjours du Christ et des disciples qui l’accompagnaient. Mais plus encore: alors que tous, sauf Jean, ont quitté Jésus au pied de la croix, plusieurs femmes sont restées auprès de lui, comme de véritables disciples.

Avez-vous remarqué que, dans ce récit, il n’y a pas de foules? Il y a, d’un côté, des hommes, «les Douze», et de l’autre, trois femmes «et beaucoup d’autres». Combien? On l’ignore. Mais Luc laisse entendre que Jésus avait plus ou moins établi une parité entre les hommes et les femmes au sein de ses proches. Etait-ce pour lui une façon de remettre en question le caractère patriarcal de son milieu d’origine?

Le Christ nous montre clairement qu’hommes et femmes doivent être traités de manière égale en tenant compte de leurs différences fondamentales : chacun a une place à prendre dans l’Eglise.

Prière

Seigneur notre Dieu, Père de tous les hommes, ton Fils veut rassembler autour de lui, tous les êtres humains sans distinction. Fais que, dans ton Eglise, les femmes aient la place que tu leur veux, par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s