« Une pause par jour » – 5 septembre 2020

Première lecture – « Nous avons faim, nous avons soif, nous sommes dans le dénuement » (1 Co 4, 6b-15) – Lecture de la première lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens

Frères, apprenez d’Apollos et de moi-même à ne pas aller au-delà de ce qui est écrit, afin qu’aucun de vous n’aille se gonfler d’orgueil en prenant le parti de l’un contre l’autre. Qui donc t’a mis à part ? As-tu quelque chose sans l’avoir reçu ? Et si tu l’as reçu, pourquoi te vanter comme si tu ne l’avais pas reçu ? Vous voilà déjà comblés, vous voilà déjà riches, vous voilà devenus rois sans nous ! Ah ! si seulement vous étiez devenus rois, pour que nous aussi, nous le soyons avec vous ! Mais nous, les Apôtres, il me semble que Dieu nous a exposés en dernier comme en vue d’une mise à mort, car nous sommes donnés en spectacle au monde, aux anges et aux hommes. Nous, nous sommes fous à cause du Christ, et vous, vous êtes raisonnables dans le Christ ; nous sommes faibles, et vous êtes forts ; vous êtes à l’honneur, et nous, dans le mépris. Maintenant encore, nous avons faim, nous avons soif, nous sommes dans le dénuement, maltraités, nous n’avons pas de domicile, nous travaillons péniblement de nos mains. On nous insulte, nous bénissons. On nous persécute, nous le supportons. On nous calomnie, nous réconfortons. Jusqu’à présent, nous sommes pour ainsi dire l’ordure du monde, le rebut de l’humanité. Je ne vous écris pas cela pour vous faire honte, mais pour vous reprendre comme mes enfants bien-aimés. Car, dans le Christ, vous pourriez avoir dix mille guides, vous n’avez pas plusieurs pères : par l’annonce de l’Évangile, c’est moi qui vous ai donné la vie dans le Christ Jésus. – Parole du Seigneur.

Psaume 144 (145), 17-18, 19-20, 21

R/ Proche est le Seigneur
de ceux qui l’invoquent. (cf. Ps 144, 18a)

Le Seigneur est juste en toutes ses voies,
fidèle en tout ce qu’il fait.
Il est proche de ceux qui l’invoquent,
de tous ceux qui l’invoquent en vérité.

Il répond au désir de ceux qui le craignent ;
il écoute leur cri : il les sauve.
Le Seigneur gardera tous ceux qui l’aiment,
mais il détruira tous les impies.

Que ma bouche proclame les louanges du Seigneur !
Son nom très saint, que toute chair le bénisse
toujours et à jamais !

Evangile – « Pourquoi faites-vous ce qui n’est pas permis le jour du sabbat ? » (Lc 6, 1-5) – Alléluia. Alléluia. Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie, dit le Seigneur. Personne ne va vers le Père sans passer par moi. Alléluia. (Jn 14, 6) – Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

Un jour de sabbat, Jésus traversait des champs ; ses disciples arrachaient des épis et les mangeaient, après les avoir froissés dans leurs mains. Quelques pharisiens dirent alors : « Pourquoi faites-vous ce qui n’est pas permis le jour du sabbat ? » Jésus leur répondit : « N’avez-vous pas lu ce que fit David un jour qu’il eut faim, lui-même et ceux qui l’accompagnaient ? Il entra dans la maison de Dieu, prit les pains de l’offrande, en mangea et en donna à ceux qui l’accompagnaient, alors que les prêtres seulement ont le droit d’en manger. » Il leur disait encore : « Le Fils de l’homme est maître du sabbat. » – Acclamons la Parole de Dieu.

Une question de priorité

Dans la lecture évangélique, les pharisiens se scandalisent pour bien peu finalement. Ils tiennent tellement à la lettre de la Loi qu’ils en oublient l’essentiel. Jésus les invite à remettre les priorités au bon endroit. Des hommes ont faim, Dieu leur offre de la nourriture et ils l’accueillent en toute simplicité. Rassasiés, ils pourront continuer leur route. Avouons-le, nous sommes parfois comme ces pharisiens. Nous nous accrochons à certaines façons de faire. Nous tenons à des détails qui ont peu à voir avec le message du Christ. Ne faisons pas de notre Eglise un club de gens parfaits, comme nous y invite le pape François. Cherchons d’abord à servir nos frères et sœurs, à la manière de Jésus. Sachons les rassasier pour qu’ils aient le goût de se mettre aussi à la suite du Christ.

Toi qui m’enveloppes et me renouvelles

Ami des Hommes, Sauveur béni, loué, exalté !

Refuge solide, abri sûr,

bonté qui exclus toute méchanceté,

Toi qui pardonnes le péché

et qui guéris toute blessure

Toi qui peux réaliser l’impossible

et qui atteins l’inaccessible,

 

O Route de vie,

Toi qui es le premier guide

dans la voie de l’Amour

Toi qui me conduis avec douceur

dans ma marche vers la Lumière,

Toi qui me donnes confiance

et ne m’abandonnes pas dans mes chutes,

 

Libérateur désintéressé,

Toi qui ne livres jamais quelqu’un

au péril de sa damnation,

Toi qui donnes pleinement le Salut

sans attendre de retour,

Toi qui enrichis de ta gloire

la poussière que je suis,

 

Clarté sans ombre,

Toi qui m’enveloppes et me couvres dans ma misère,

Toi qui m’illumines

des rayons de ta grandeur infinie,

Toi qui me rends glorieux

à nouveau en Ta Lumière,

Toi qui me renouvelles et me rends ma beauté première,

 

Remède infaillible de Vie,

Toi qui es capable de réparer les fautes

du captif que je suis,

Toi qui Te révèles Sauveur

à ceux qui Te supplient,

donne-nous d’avoir part à ta Joie infinie,

recréés dans une pureté nouvelle

pour reproduire ton Image inaltérable !….

 

Toi qui as créé tout,

Toi qui règnes sur tout et par qui tout existe,

à Toi la gloire, dans les siècles des siècles ! Amen

Grégoire de Narek

Tout vient de toi, ô Père très bon
Nous t’offrons les merveilles de ton amour.

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s