« Une pause par jour » – 21 juillet 2020

S. Laurent de Brindisi, prêtre et docteur de l’Eglise 

Fête nationale belge
Première lecture – « Tu jetteras au fond de la mer tous nos péchés ! » (Mi 7, 14-15.18-20) – Lecture du livre du prophète Michée

Seigneur, avec ta houlette, sois le pasteur de ton peuple, du troupeau qui t’appartient, qui demeure isolé dans le maquis, entouré de vergers. Qu’il retrouve son pâturage à Bashane et Galaad, comme aux jours d’autrefois ! Comme aux jours où tu sortis d’Égypte, tu lui feras voir des merveilles ! Qui est Dieu comme toi, pour enlever le crime, pour passer sur la révolte comme tu le fais à l’égard du reste, ton héritage : un Dieu qui ne s’obstine pas pour toujours dans sa colère mais se plaît à manifester sa faveur ? De nouveau, tu nous montreras ta miséricorde, tu fouleras aux pieds nos crimes, tu jetteras au fond de la mer tous nos péchés ! Ainsi tu accordes à Jacob ta fidélité, à Abraham ta faveur, comme tu l’as juré à nos pères depuis les jours d’autrefois. – Parole du Seigneur.

Psaume 84 (85), 2-3, 5-6, 7-8

R/ Fais-nous voir, Seigneur, ton amour ! (Ps 84, 8)

Tu as aimé, Seigneur, cette terre,
tu as fait revenir les déportés de Jacob ;
tu as ôté le péché de ton peuple,
tu as couvert toute sa faute.

Fais-nous revenir, Dieu, notre salut,
oublie ton ressentiment contre nous.
Seras-tu toujours irrité contre nous,
maintiendras-tu ta colère d’âge en âge ?

N’est-ce pas toi qui reviendras nous faire vivre
et qui seras la joie de ton peuple ?
Fais-nous voir, Seigneur, ton amour,
et donne-nous ton salut.

Evangile – «Étendant la main vers ses disciples, il dit : “Voici ma mère et mes frères” » (Mt 12, 46-50) – Alléluia. Alléluia. Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole, dit le Seigneur ; mon Père l’aimera, et nous viendrons vers lui. Alléluia. (Jn 14, 23) – Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là, comme Jésus parlait encore aux foules, voici que sa mère et ses frères se tenaient au-dehors, cherchant à lui parler. Quelqu’un lui dit : « Ta mère et tes frères sont là, dehors, qui cherchent à te parler. » Jésus lui répondit : « Qui est ma mère, et qui sont mes frères ? » Puis, étendant la main vers ses disciples, il dit : « Voici ma mère et mes frères. Car celui qui fait la volonté de mon Père qui est aux cieux, celui-là est pour moi un frère, une sœur, une mère. » – Acclamons la Parole de Dieu.

Une expérience de libération

En lisant l’évangile, une phrase du livre de la Genèse m’est revenue en tête, sans lien apparent avec les lectures de ce jour: «L’homme quittera son père et sa mère, il s’attachera à sa femme, et tous deux ne feront plus qu’un.» (2,24) C’est dire que pour devenir adulte, il faut quitter une relation vitale pour en nouer une autre. L’arrachement à la première relation donne la liberté pour en construire une autre qui deviendra tout aussi vitale. Même si ce passage est difficile, il reste une expérience de libération.

On peut écouter la lecture évangélique avec cette perspective en tête. Le Jésus qui dit: «Voici ma mère et mes frères » , en désignant ses disciples, a connu cette expérience de libération. Il a quitté sa famille pour «épouser» ceux et celles vers qui il était envoyé. Il ne faut donc pas s’étonner qu’il n’ait pas l’air d’accorder d’attention à sa mère et à ses frères. Il est ailleurs, il est devenu adulte. Et il construit sa nouvelle famille.
Pour nous aussi : arrachement et nouvelle relation, c’est ainsi que se construit toute vie adulte, même la vie de foi. Il faut quitter ce qui fait notre sécurité, pour nous en remettre à un Dieu qui veut nous amener plus loin, en ce lieu qu’il a fait « pour l’habiter » (Exode 15,17). C’est toujours un mariage qu’il nous propose.

Le Christ ne supprime pas les liens du sang. Ces derniers lui donnent la juste mesure pour exprimer les relations unissant ceux qui se tournent ensemble vers le Père dans l’espérance qu’un jour tous auront part au Royaume.

Prière

Tu nous dis, Seigneur, de faire la volonté de ton Père. Ainsi, nous serons pour toi ta mère, ta sœur, ton frère…

Aujourd’hui, Seigneur, qui se bat pour de tels engagements ? Notre monde a besoin d’une foi plus grande, d’une espérance, d’un amour plus ardents pour toi.

Sois le Dieu fidèle pour le monde entier.

Maguy, organiste

Seigneur des temps nouveaux 
Que ta volonté soit faite, 
Seigneur des temps nouveaux 
Et que ton royaume vienne au milieu de nous. 
1 – Tu essuieras toute larme de nos yeux 
quand se lèvera ton jour 
Car tu as fait ta demeure parmi nous 
sur la terre comme au ciel 
2 – Tu chasseras toute peine et toute mort 
quand se lèvera ton jour 
Le monde ancien pour toujours s’en est allé 
sur la terre comme au ciel 
3 – Tes serviteurs auront part à ton festin 
quand se lèvera ton jour 
Tu les abreuves à la source de ta vie 
sur la terre comme au ciel 
4 – Une clarté brillera dans notre nuit 
quand se lèvera ton jour 
L’agneau vainqueur parmi nous est ton flambeau 
sur la terre comme au ciel

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s