« Une pause par jour » – 13 juillet 2020

Saint Henri

Première lecture – « Lavez-vous, purifiez-vous, ôtez de ma vue vos actions mauvaises » (Is 1, 10-17) – Lecture du livre du prophète Isaïe

Écoutez la parole du Seigneur, vous qui êtes pareils aux chefs de Sodome ! Prêtez l’oreille à l’enseignement de notre Dieu, vous, peuple de Gomorrhe ! Que m’importe le nombre de vos sacrifices ? – dit le Seigneur. Les holocaustes de béliers, la graisse des veaux, j’en suis rassasié. Le sang des taureaux, des agneaux et des boucs, je n’y prends pas plaisir. Quand vous venez vous présenter devant ma face, qui vous demande de fouler mes parvis ? Cessez d’apporter de vaines offrandes ; j’ai horreur de votre encens. Les nouvelles lunes, les sabbats, les assemblées, je n’en peux plus de ces crimes et de ces fêtes. Vos nouvelles lunes et vos solennités, moi, je les déteste elles me sont un fardeau, je suis fatigué de le porter. Quand vous étendez les mains, je détourne les yeux. Vous avez beau multiplier les prières, je n’écoute pas : vos mains sont pleines de sang. Lavez-vous, purifiez-vous, ôtez de ma vue vos actions mauvaises, cessez de faire le mal. Apprenez à faire le bien : recherchez le droit, mettez au pas l’oppresseur, rendez justice à l’orphelin, défendez la cause de la veuve. – Parole du Seigneur.

Psaume 49 (50), 8-9, 16bc-17, 21, 23

R/ À celui qui veille sur sa conduite,
je ferai voir le salut de Dieu. (cf. Ps 49, 23cd)

« Je ne t’accuse pas pour tes sacrifices ;
tes holocaustes sont toujours devant moi.
Je ne prendrai pas un seul taureau de ton domaine,
pas un bélier de tes enclos.

Qu’as-tu à réciter mes lois,
à garder mon alliance à la bouche,
toi qui n’aimes pas les reproches
et rejettes loin de toi mes paroles ?

« Voilà ce que tu fais ;
garderai-je le silence ?
Penses-tu que je suis comme toi ?
Je mets cela sous tes yeux, et je t’accuse.

« Qui offre le sacrifice d’action de grâce,
celui-là me rend gloire :
sur le chemin qu’il aura pris,
je lui ferai voir le salut de Dieu. »

Évangile – « Je ne suis pas venu apporter la paix, mais le glaive » (Mt 10, 34 – 11, 1) – Alléluia. Alléluia. Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice, car le royaume des Cieux est à eux ! Alléluia. (Mt 5, 10) – Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là, Jésus disait à ses Apôtres : « Ne pensez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre : je ne suis pas venu apporter la paix, mais le glaive. Oui, je suis venu séparer l’homme de son père, la fille de sa mère, la belle-fille de sa belle-mère : on aura pour ennemis les gens de sa propre maison. Celui qui aime son père ou sa mère plus que moi n’est pas digne de moi ; celui qui aime son fils ou sa fille plus que moi n’est pas digne de moi ; celui qui ne prend pas sa croix et ne me suit pas n’est pas digne de moi. Qui a trouvé sa vie la perdra ; qui a perdu sa vie à cause de moi la trouvera. Qui vous accueille m’accueille ; et qui m’accueille accueille Celui qui m’a envoyé. Qui accueille un prophète en sa qualité de prophète recevra une récompense de prophète ; qui accueille un homme juste en sa qualité de juste recevra une récompense de juste. Et celui qui donnera à boire, même un simple verre d’eau fraîche, à l’un de ces petits en sa qualité de disciple, amen, je vous le dis : non, il ne perdra pas sa récompense. » Lorsque Jésus eut terminé les instructions qu’il donnait à ses douze disciples, il partit de là pour enseigner et proclamer la Parole dans les villes du pays. – Acclamons la Parole de Dieu.

Choisir le Christ !

Aucun de nous n’ignore l’importance et l’impact des choix posés dans une vie. En particulier quand ces choix fondent une existence entière, et qu’ils en sont la colonne vertébrale. L’Évangile d’aujourd’hui a de quoi déconcerter. D’une certaine manière, Jésus semble donner, pour qui veut le suivre, des repères aussi indispensables qu’incontournables. Celles et ceux qui veulent le suivre doivent prendre conscience de l’importance des ruptures et des choix à poser pour être ouvrier du Royaume. Jésus ne nous dit pas qu’il ne faut pas aimer père, mère, enfants, et même notre propre vie. Il nous invite de manière radicale à poser les choix fondateurs qui donneront à notre vie une réelle capacité à aimer comme lui-même nous a aimés. Suivre le Christ, choisir le Christ pour maître et pour ami, suppose un renoncement radical et sans appel à ce qui n’a rien à voir avec l’Évangile. C’est à cela que le Christ appelle ses disciples. Hier, comme aujourd’hui encore !

Vivre l’Évangile change tout dans la vie de celui qui choisit le Christ pour maître et pour ami. Vivre l’Évangile, c’est donner à notre vie la source où puiser ce dont nous avons besoin pour être Visage du Christ pour nos frères. C’est donner à notre vie d’être le lieu même de l’incarnation de Dieu au cœur de ce monde. C’est donner à notre vie d’être don, car notre vie tire toute sa valeur et sa grandeur de notre capacité à la donner, et à la perdre, à la manière du Christ lui-même.

Voulez-vous être de celles et ceux qui répondent présents quand la Bonne Nouvelle appelle à l’engagement d’une vie Voulez-vous être de ces disciples que le Christ envoie au monde pour étancher sa soif ?

Prière d’Evangile

Tu déclares indignes de toi, Seigneur Jésus,

ceux qui aiment leurs proches parents plus que toi.

Et tu appelles chacun de tes disciples

à te suivre en se chargeant de sa croix.

Car quiconque garde sa vie pour soi la perdra,

et quiconque la perd à cause de toi la gardera.

Que ces paroles sont exigeantes,

mais combien elles sont fécondes et libératrices

pour qui sait les entendre !

Garder sa vie pour soi, c’est se condamner à l’asphyxie,

alors que le don généreux de soi est source de vie nouvelle.

En accueillant ou en refusant tes envoyés,

c’est Dieu lui-même que nous accueillons ou refusons.

Répands sur nous l’Esprit qui t’a consacré Messie et Seigneur,

afin que ta Parole et ton exemple l’emportent

sur les pressions sociales et nos préférences personnelles.

Humblement, dans le silence de mon cœur

R.    Humblement, dans le silence de mon cœur,

        Je me donne à toi, mon Seigneur !

1.     Par ton amour, fais-moi demeurer

        Humble et petit devant toi.

2.     Enseigne-moi ta sagesse, ô Dieu,

        Viens habiter mon silence.

3.     Entre tes mains, je remets ma vie,

        Ma volonté, tout mon être.

4.     Je porte en moi ce besoin d’amour,

        De me donner, de me livrer sans retour.

5.     Vierge Marie, garde mon chemin

        Dans l’abandon, la confiance de l’amour.

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s