« Une pause par jour » – 3 avril 2020

Première lecture – « Le Seigneur est avec moi, tel un guerrier redoutable » (Jr 20, 10-13) – Lecture du livre du prophète Jérémie

Moi, Jérémie, j’entends les calomnies de la foule : « Dénoncez-le ! Allons le dénoncer,
celui-là, l’Épouvante-de-tous-côtés. » Tous mes amis guettent mes faux pas, ils disent : « Peut-être se laissera-t-il séduire… Nous réussirons, et nous prendrons sur lui notre revanche ! » Mais le Seigneur est avec moi, tel un guerrier redoutable : mes persécuteurs trébucheront, ils ne réussiront pas. Leur défaite les couvrira de honte, d’une confusion éternelle, inoubliable. Seigneur de l’univers, toi qui scrutes l’homme juste, toi qui vois les reins et les cœurs, fais-moi voir la revanche que tu leur infligeras, car c’est à toi que j’ai remis ma cause. Chantez le Seigneur, louez le Seigneur : il a délivré le malheureux de la main des méchants. – Parole du Seigneur.

Psaume 17 (18), 2-3, 4, 5-6, 7

R/ Dans mon angoisse, j’appelai le Seigneur ;
il entend ma voix. (cf. 17, 7)

Je t’aime, Seigneur, ma force :
Seigneur, mon roc, ma forteresse,
Dieu mon libérateur, le rocher qui m’abrite,
mon bouclier, mon fort, mon arme de victoire !

Louange à Dieu !
Quand je fais appel au Seigneur,
je suis sauvé de tous mes ennemis.

Les liens de la mort m’entouraient,
le torrent fatal m’emportait ;
des liens infernaux m’étreignaient :
j’étais pris aux pièges de la mort.

Dans mon angoisse, j’appelai le Seigneur ;
vers mon Dieu, je lançai un cri ;
de son temple il entend ma voix :
mon cri parvient à ses oreilles.

Évangile – « Ils cherchaient à l’arrêter, mais il échappa à leurs mains » (Jn 10, 31-42) – Gloire à toi, Seigneur, Fils du Dieu vivant ! Tes paroles, Seigneur, sont esprit et elles sont vie ; tu as les paroles de la vie éternelle. Gloire à toi, Seigneur, Fils du Dieu vivant ! (cf. Jn 6, 63c.68c) – Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

En ce temps-là, de nouveau, des Juifs prirent des pierres pour lapider Jésus. Celui-ci reprit la parole : « J’ai multiplié sous vos yeux les œuvres bonnes qui viennent du Père. Pour laquelle de ces œuvres voulez-vous me lapider ? » Ils lui répondirent : « Ce n’est pas pour une œuvre bonne que nous voulons te lapider, mais c’est pour un blasphème : tu n’es qu’un homme, et tu te fais Dieu. » Jésus leur répliqua : « N’est-il pas écrit dans votre Loi : J’ai dit : Vous êtes des dieux ? Elle les appelle donc des dieux, ceux à qui la parole de Dieu s’adressait, et l’Écriture ne peut pas être abolie. Or, celui que le Père a consacré et envoyé dans le monde, vous lui dites : “Tu blasphèmes”, parce que j’ai dit : “Je suis le Fils de Dieu”. Si je ne fais pas les œuvres de mon Père, continuez à ne pas me croire. Mais si je les fais, même si vous ne me croyez pas, croyez les œuvres. Ainsi vous reconnaîtrez, et de plus en plus, que le Père est en moi, et moi dans le Père. » Eux cherchaient de nouveau à l’arrêter, mais il échappa à leurs mains. Il repartit de l’autre côté du Jourdain, à l’endroit où, au début, Jean baptisait ; et il y demeura. Beaucoup vinrent à lui en déclarant : « Jean n’a pas accompli de signe ; mais tout ce que Jean a dit de celui-ci était vrai. » Et là, beaucoup crurent en lui. – Acclamons la Parole de Dieu.

Croire les œuvres

Pas facile d’être rejeté! Surtout quand on fait tout son possible pour rendre les autres heureux. Parlons-en aux victimes d’intimidation et nous comprendrons le drame qu’elles vivent. Être exclues, ridiculisées, menacées, c’est un véritable supplice, et plusieurs ne s’en remettent jamais.

C’est ce que vit Jésus parmi les siens. On veut le tuer à coups de pierres parce qu’il vient de dire: «Le Père et moi, nous sommes un.» (Jean 10, 30) Il a beau leur expliquer qu’il accomplit ses œuvres par le pouvoir du Père et que ce sont de bonnes œuvres, rien n’y fait. Gardant toute sa dignité, il leur demande de lui dire laquelle de ses œuvres mérite qu’on le tue. Mais les Juifs se défendent bien d’avoir tort. Ils lui répliquent que c’est à cause de la perception qu’il a de lui-même; c’est parce qu’il se croit Dieu et qu’il se dit Dieu qu’il mérite d’être lapidé.

Même si Jésus cite l’Écriture: «Vous êtes des dieux» (Psaume 82, 6), les Juifs ne reconnaissent là que le titre donné à ceux à qui s’adresse la parole de Dieu (Jean 10, 35). Malgré l’insistance de Jésus qui redit que Dieu l’a choisi et envoyé dans le monde et qu’il fait les œuvres de son Père, il ne réussit pas à percer le mur de l’incroyance. Le fait qu’il se soit déclaré Fils de Dieu est, pour ces entêtés, un blasphème. Et ce blasphème mérite la mort. Déjà, ils portent sur Jésus un regard et un jugement assassins. Encore une fois, Jésus doit leur échapper.

Prière : Pour le monde sans voix

Père, comment ne pas rassembler dans notre prière l’humanité toute entière…
Mais permets-moi, Seigneur, de te présenter une intention spéciale pour le monde sans voix.
Il y a des milliers et des milliers d’hommes et de femmes dans les pays pauvres et dans les zones pauvres des pays riches,
sans droit d’élever la voix,
sans possibilité de réclamer, de protester,
aussi justes que soient leurs droits.
Les sans-maison, les sans-nourriture,
les sans-vêtements, les sans-santé,
les sans-un-minimum d’éducation,
les sans-travail, les sans-avenir, les sans-espoir,

ils risquent de tomber dans le fatalisme,
ils se découragent, ils perdent la voix,
ils deviennent sans-voix.
La faute, du moins en partie, nous revient.
Si les Eglises réussissaient
à donner un témoignage
de leur volonté de se libérer
des engrenages de l’argent !…
Si nous, qui exigeons la conversion des autres, nous donnions l’exemple authentique
d’une profonde conversion intérieure !
C’est déjà si difficile, ce que nous avons à faire !

S ‘il ne devient manifeste
qu’il n’y a ni mépris, ni supériorité,
ni agressivité de notre part,
s’il ne devient pas évident que seul nous meut l’amour du prochain par amour de Dieu, nous n’aboutirons qu’à irriter.
Que toujours davantage, Père,
nous soyons un avec ton Fils.
Que le Christ voie par nos yeux,
écoute par nos oreilles, parle par nos lèvres,
comme, j’en suis sûr, c’était le cas avec Marie !

Et envoie, Seigneur, ton Esprit,
car Lui seul peut renouveler la face de la terre !

Lui seul pourra briser les égoïsmes,
Lui seul pourra nous aider à construire
un monde plus humain et plus chrétien

Dom Helder Camara

R.Tu entends mon cri, tendre Père,
Toi l’infinie miséricorde
Je m’appuie sur toi, je t’espère,
Parle Seigneur, mon coeur est prêt.

1. Comme l’or au creuset, purifie mon coeur
Ne m’abandonne pas.
Par l’eau et par le feu, renouvelle-moi,
Revêts-moi de ta joie.

2. Sans crainte devant toi, je remets ma vie,
Ne m’abandonne pas.
Montre moi ton chemin affermis mes pas,
Revêts moi de ta joie.

3. Au plus fort de la nuit reste près de moi,
Ne m’abandonne pas.
Je choisis la clarté car j’aime ta loi
Revêts moi de ta joie.

4. Attentif à ma voie, tu veilles toujours
Ne m’abandonne pas.
Ma bouche redira sans fin ton amour
Revêts moi de ta joie.

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s