« Une pause par jour » – 5 février 2020

Ste Agathe, vierge et martyre
Première lecture – « C’est moi qui ai péché, c’est moi qui suis coupable ; mais ceux-là, le troupeau, qu’ont-ils fait ? » (2 S 24, 2.9-17) – Lecture du deuxième livre de Samuel

En ces jours-là, le roi David dit à Joab, le chef de l’armée, qui était près de lui : « Parcourez toutes les tribus d’Israël, de Dane à Bershéba, et faites le recensement du peuple, afin que je connaisse le chiffre de la population. » Joab donna au roi les chiffres du recensement : Israël comptait huit cent mille hommes capables de combattre, et Juda cinq cent mille hommes. Mais après cela, le cœur de David lui battit d’avoir recensé le peuple, et il dit au Seigneur : « C’est un grand péché que j’ai commis ! Maintenant, Seigneur, daigne passer sur la faute de ton serviteur, car je me suis vraiment conduit comme un insensé ! » Le lendemain matin, David se leva. Or la parole du Seigneur avait été adressée au prophète Gad, le voyant attaché à David : « Va dire à David : Ainsi parle le Seigneur : Je vais te présenter trois châtiments ; choisis l’un d’entre eux, et je te l’infligerai. » Gad se rendit alors chez David et lui transmit ce message : « Préfères-tu qu’il y ait la famine dans ton pays pendant sept ans ? Ou bien fuir devant tes adversaires lancés à ta poursuite, pendant trois mois ? Ou bien la peste dans ton pays pendant trois jours ? Réfléchis donc, et vois ce que je dois répondre à celui qui m’a envoyé. » David répondit au prophète Gad : « Je suis dans une grande angoisse… Eh bien ! tombons plutôt entre les mains du Seigneur, car sa compassion est grande, mais que je ne tombe pas entre les mains des hommes ! » Le Seigneur envoya donc la peste en Israël dès le lendemain jusqu’à la fin des trois jours. Depuis Dane jusqu’à Bershéba, il mourut 70 000 hommes. Mais lorsque l’ange du Seigneur étendit la main vers Jérusalem pour l’exterminer, le Seigneur renonça à ce mal, et il dit à l’ange exterminateur : « Assez ! Maintenant, retire ta main. » L’ange du Seigneur se trouvait alors près de l’aire à grain d’Arauna le Jébuséen. David, en voyant l’ange frapper le peuple, avait dit au Seigneur : « C’est moi qui ai péché, c’est moi qui suis coupable ; mais ceux-là, le troupeau, qu’ont-ils fait ? Que ta main s’appesantisse donc sur moi et sur la maison de mon père ! » – Parole du Seigneur.

Psaume 31 (32), 1-2, 5, 6, 7

R/ Enlève, Seigneur,
l’offense de ma faute. (cf. Ps 31, 5c)

Heureux l’homme dont la faute est enlevée,
et le péché remis !
Heureux l’homme dont le Seigneur ne retient pas l’offense,
dont l’esprit est sans fraude !

Je t’ai fait connaître ma faute,
je n’ai pas caché mes torts.
J’ai dit : « Je rendrai grâce au Seigneur
en confessant mes péchés. »
Et toi, tu as enlevé
l’offense de ma faute.

Ainsi chacun des tiens te priera aux heures décisives ;
même les eaux qui débordent ne peuvent l’atteindre.
Tu es un refuge pour moi, mon abri dans la détresse ;
de chants de délivrance, tu m’as entouré.

Évangile – « Un prophète n’est méprisé que dans son pays » (Mc 6, 1-6) – Alléluia. Alléluia. Mes brebis écoutent ma voix, dit le Seigneur ; moi, je les connais, et elles me suivent. Alléluia. (Jn 10, 27) – Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

En ce temps-là, Jésus se rendit dans son lieu d’origine, et ses disciples le suivirent. Le jour du sabbat, il se mit à enseigner dans la synagogue. De nombreux auditeurs, frappés d’étonnement, disaient : « D’où cela lui vient-il ? Quelle est cette sagesse qui lui a été donnée, et ces grands miracles qui se réalisent par ses mains ? N’est-il pas le charpentier, le fils de Marie, et le frère de Jacques, de José, de Jude et de Simon ? Ses sœurs ne sont-elles pas ici chez nous ? » Et ils étaient profondément choqués à son sujet. Jésus leur disait : « Un prophète n’est méprisé que dans son pays, sa parenté et sa maison. » Et là il ne pouvait accomplir aucun miracle ; il guérit seulement quelques malades en leur imposant les mains. Et il s’étonna de leur manque de foi. Alors Jésus parcourait les villages d’alentour en enseignant. – Acclamons la Parole de Dieu.

D’où cela lui vient‑il ?

AU FOND, c’est la seule question qui vaille: Qui est Jésus ? Dans tout son évangile, Marc invite ses lecteurs à découvrir de plus en plus près quel est cet homme à qui est donnée une étonnante sagesse, des pouvoirs surprenants. Jésus est un homme, un vrai, défini par son métier: c’est le charpentier du village. Et tout le monde connaît sa mère et sa famille. Un homme ordinaire, en somme. Mais un homme ordinaire peut‑il être le messager de Dieu? On aimerait plus de mystère et plus de luxe! Justement, ce Jésus de Nazareth enseigne comme personne n’a enseigné, et il se dit qu’il fait des miracles. Il n’est donc pas si ordinaire que ça. Et ses compatriotes pensent: s’il n’était pas de chez nous, comme nous croirions en lui! Nul n’est prophète en son pays! C’est toujours vrai: il est plus facile de témoigner loin de chez soi que dans sa propre communauté !

Les gens de Nazareth ont pourtant posé la bonne question: d’où cela lui vient‑il? Les miracles qu’il accomplit répondent clairement: il s’affirme maître de la vie et Dieu seul est maître de la vie. Cet homme ordinaire est le Fils de Dieu. Maître de la vie et vainqueur de la mort. Et ses bourreaux eux-mêmes le reconnaîtront : « Vraiment cet homme était le Fils de Dieu» (Marc 15, 39).

Jésus se révèle à ceux qui croient. Il ne s’impose pas. Il n’oblige pas ses compatriotes à voir ses miracles. Aurons‑nous assez de foi, autant que le centurion sur le calvaire, pour pouvoir répondre à la question: cet homme est vraiment le Fils de Dieu.

Prière

Seigneur Jésus, tu as toi-même connu l’échec lorsque tu annonçais le Royaume de Dieu à Nazareth. Mais tu es allé jusqu’au bout de ton amour, jusqu’à la croix et à la résurrection. Nous t’en prions: donne‑nous l’Esprit qui fait vivre. Apprends‑nous à ne jamais nous décourager et à révéler ton Nom à ceux que nous rencontrons, toi le Vivant pour les siècles des siècles.

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s