« Une pause par jour » – 5 décembre 2019

Première lecture – « Elle entrera, la nation juste, qui se garde fidèle » (Is 26, 1-6) – Lecture du livre du prophète Isaïe

En ce jour-là, ce cantique sera chanté dans le pays de Juda : Nous avons une ville forte ! Le Seigneur a mis pour sauvegarde muraille et avant-mur. Ouvrez les portes ! Elle entrera, la nation juste, qui se garde fidèle. Immuable en ton dessein, tu préserves la paix, la paix de qui s’appuie sur toi. Prenez appui sur le Seigneur, à jamais, sur lui, le Seigneur, le Roc éternel. Il a rabaissé ceux qui siégeaient dans les hauteurs, il a humilié la cité inaccessible, l’a humiliée jusqu’à terre, et lui a fait mordre la poussière. Elle sera foulée aux pieds, sous le pied des pauvres, les pas des faibles. – Parole du Seigneur.

Psaume 117 (118), 1.8, 19-20, 21.25, 26

R/ Béni soit au nom du Seigneur
celui qui vient !

ou Alléluia ! (Ps 117, 26a)

Rendez grâce au Seigneur : Il est bon !
Éternel est son amour !
Mieux vaut s’appuyer sur le Seigneur
que de compter sur les hommes !

Ouvrez-moi les portes de justice :
j’entrerai, je rendrai grâce au Seigneur.
« C’est ici la porte du Seigneur :
qu’ils entrent, les justes ! »

Je te rends grâce car tu m’as exaucé :
tu es pour moi le salut.
Donne, Seigneur, donne le salut !
Donne, Seigneur, donne la victoire !

Béni soit au nom du Seigneur
celui qui vient !
De la maison du Seigneur,
nous vous bénissons !

Évangile – « Pour entrer dans le royaume des Cieux, il faut faire la volonté de mon Père » (Mt 7, 21.24-27) – Alléluia, Alléluia. Cherchez le Seigneur, tant qu’il se laisse trouver ; invoquez-le, tant qu’il est proche ! Alléluia. (Is 55, 6) – Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Ce n’est pas en me disant : “Seigneur, Seigneur !” qu’on entrera dans le royaume des Cieux, mais c’est en faisant la volonté de mon Père qui est aux cieux. Ainsi, celui qui entend les paroles que je dis là et les met en pratique est comparable à un homme prévoyant qui a construit sa maison sur le roc. La pluie est tombée, les torrents ont dévalé, les vents ont soufflé et se sont abattus sur cette maison ; la maison ne s’est pas écroulée, car elle était fondée sur le roc. Et celui qui entend de moi ces paroles sans les mettre en pratique est comparable à un homme insensé qui a construit sa maison sur le sable. La pluie est tombée, les torrents ont dévalé, les vents ont soufflé, ils sont venus battre cette maison ; la maison s’est écroulée, et son écroulement a été complet. » – Acclamons la Parole de Dieu.

Paroles et actes

Quand j’étais enfant, je me suis laissé dire quelquefois: «Si tu aimes ta maman et ton papa pour vrai, tu feras ce qu’ils te demandent de faire. » J’ai aussi été témoin un jour d’une mise au point faite par une jeune fille disant à celui qui l’avait demandée en mariage: «Je croirai que tu m’aimes quand tu ne te limiteras pas à me dire ton amour mais que tu me le prouveras dans tes manières d’agir et dans ta façon de vivre.»

Jésus nous rappelle que, pour Dieu, nos attitudes et nos comportements sont plus importants que nos discours. Il nous redit que notre prière n’est valable que si elle nous amène à obéir à Dieu, à accomplir sa volonté, à réaliser son projet pour nous. Ainsi, nous ne pouvons pas prier pour obtenir la paix dans le monde si nous ne sommes pas nous-mêmes des artisanes et des artisans de paix; nous ne pouvons pas prier pour que nos sœurs et nos frères soient heureux et, en même temps, être cause de leur peine.
On aura beau prononcer les plus belles paroles, tenir les plus beaux discours, si nos actes contredisent nos paroles, cela ne vaut rien. À quoi sert-il de parler si notre vie n’est pas conforme à ce que nous disons? À quoi sert-il de s’insurger contre les injustices si on est soi-même injuste? de condamner la violence si on est soi-même violent? de déplorer les attitudes mensongères si on est soi-même menteur?…

Prière  – Apprends-nous à aimer

Notre Dieu, le Clément, le Puissant, le très Généreux, Toi qui connais nos besoins avant qu’ils ne soient nés en nous, Toi qui Amour et qui nous aimes tant, nous te demandons aujourd’hui de nous donner la force et le pouvoir, de semer l’amour autour de nous, et d’aimer nos frères, de n’importe quelle race, de n’importe qu’elle religion comme tu nous l’as demandé.

Car si nos cœurs sont remplis d’égoïsme et de méfiance, notre raison ne trouvera jamais un chemin de paix. Qu’une société se nomme musulmane ou chrétienne ou de bien d’autres noms, elle sera pourrie tant que le cœur de l’homme n’y est pas saint : rempli d’amour. Mais que l’homme s’épanouisse dans la vie, et il apporte joie, lumière et paix. Je te le demande, Mon Dieu et Dieu de tout vrai croyant, de nous brûler d’amour sincère et fidèle.                                                                      

Une jeune musulmane

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s