« Une pause par jour » – 15 octobre 2019

SAINT DU JOUR : Sainte Thérèse d’Avila, vierge et docteur de l’Eglise

Première lecture – « Malgré leur connaissance de Dieu, ils ne lui ont pas rendu la gloire que l’on doit à Dieu » (Rm 1, 16-25) – Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Romains

Frères, je n’ai pas honte de l’Évangile, car il est puissance de Dieu pour le salut de quiconque est devenu croyant, le Juif d’abord, et le païen. Dans cet Évangile se révèle la justice donnée par Dieu, celle qui vient de la foi et conduit à la foi, comme il est écrit : Celui qui est juste par la foi, vivra. Or la colère de Dieu se révèle du haut du ciel
contre toute impiété et contre toute injustice des hommes qui, par leur injustice, font obstacle à la vérité. En effet, ce que l’on peut connaître de Dieu est clair pour eux, car Dieu le leur a montré clairement. Depuis la création du monde, on peut voir avec l’intelligence, à travers les œuvres de Dieu, ce qui de lui est invisible : sa puissance éternelle et sa divinité. Ils n’ont donc pas d’excuse, puisque, malgré leur connaissance de Dieu, ils ne lui ont pas rendu la gloire et l’action de grâce que l’on doit à Dieu. Ils se sont laissé aller à des raisonnements sans valeur, et les ténèbres ont rempli leurs cœurs privés d’intelligence. Ces soi-disant sages sont devenus fous ; ils ont échangé la gloire du Dieu impérissable contre des idoles représentant l’être humain périssable ou bien des volatiles, des quadrupèdes et des reptiles. Voilà pourquoi, à cause des convoitises de leurs cœurs, Dieu les a livrés à l’impureté, de sorte qu’ils déshonorent eux-mêmes leur corps. Ils ont échangé la vérité de Dieu contre le mensonge ; ils ont vénéré la création et lui ont rendu un culte plutôt qu’à son Créateur, lui qui est béni éternellement. Amen. – Parole du Seigneur.

Psaume 18a (19), 2-3, 4-5ab

R/ Les cieux proclament la gloire de Dieu. (Ps 18a, 2a)

Les cieux proclament la gloire de Dieu,
le firmament raconte l’ouvrage de ses mains.
Le jour au jour en livre le récit
et la nuit à la nuit en donne connaissance.

Pas de paroles dans ce récit,
pas de voix qui s’entende ;
mais sur toute la terre en paraît le message
et la nouvelle, aux limites du monde.

Évangile – « Donnez plutôt en aumône ce que vous avez, et alors tout sera pur pour vous.» (Lc 11, 37-41) – Alléluia. Alléluia. Elle est vivante, énergique, la parole de Dieu ; elle juge des intentions et des pensées du cœur. Alléluia. (cf. He 4, 12) – Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là, pendant que Jésus parlait, un pharisien l’invita pour le repas de midi. Jésus entra chez lui et prit place. Le pharisien fut étonné en voyant qu’il n’avait pas fait d’abord les ablutions précédant le repas. Le Seigneur lui dit : « Bien sûr, vous les pharisiens, vous purifiez l’extérieur de la coupe et du plat, mais à l’intérieur de vous-mêmes vous êtes remplis de cupidité et de méchanceté. Insensés ! Celui qui a fait l’extérieur n’a-t-il pas fait aussi l’intérieur ? Donnez plutôt en aumône ce que vous avez, et alors tout sera pur pour vous. » – Acclamons la Parole de Dieu.

Retourner à la source

Retourner à l’essence même de l’Évangile, tel est notre défi dans l’Eglise et le monde d’aujourd’hui. Lorsque les meubles s’empoussièrent ou ternissent avec le temps, il importe de les frotter, de les astiquer pour qu’ils retrouvent leur couleur et leur aspect d’origine. Rien n’égale l’Evangile pour nous retremper dans l’Esprit du Christ, source vive de tout chrétien et toute chrétienne. Si certains recherchent la perfection de façon obsessive, le but de ceux et celles qui veulent suivre le Christ est la pleine union avec Dieu, et ce, malgré les imperfections.
Jésus interpelle souvent les pharisiens à propos de leurs pratiques religieuses. Il dénonce leur manière excessive de se conformer à la Loi au point où celle-ci peut apparaître aux yeux des gens comme un cadre rigide et rassurant. C’est pourquoi de nombreux juifs attachés à la loi de Moïse éprouvaient de la difficulté avec les enseignements libérateurs de Jésus.

La fidélité aux nombreuses prescriptions rituelles ne peut surpasser celle qui nous lie à l’amour du prochain. Impossible d’être fidèles à Dieu sans se mettre au service des autres. Les commandements du Christ rendent libres intérieurement. Mais nous sommes toujours attirés par la facilité et tentés d’agir sans réfléchir, d’entrer dans un moule plutôt que de dépasser les limites qui nous sont imposées. La charité est inventive, elle est libre de ses actions et sait s’adapter à toute situation.

Voilà pourquoi la liberté est essentielle au croyant. Les préceptes religieux ne constituent que des balises qui nous permettent d’encadrer nos relations avec Dieu et les autres, il importe de remettre en question les pratiques qui risquent de compromettre la beauté et la richesse de notre vie intérieure.

Prière

Dieu très saint, tu as créé l’extérieur et l’intérieur de tous les êtres. Garde tes disciples de toute hypocrisie ; fais que leur quête de pureté et de vérité, ne s’arrête pas au dehors des choses, mais engage leur cœur tout entier. Nous te le demandons par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s