« Une pause par jour » – 12 décembre 2018

Première lecture – Le Seigneur de l’univers « rend des forces à l’homme fatigué » (Is 40, 25-31) – Lecture du livre du prophète Isaïe

À qui pourriez-vous me comparer, qui pourrait être mon égal ? — dit le Dieu saint. Levez les yeux et regardez : qui a créé tout cela ? Celui qui déploie toute l’armée des étoiles, et les appelle chacune par son nom. Si grande est sa force, et telle est sa puissance que pas une seule ne manque. Jacob, pourquoi dis-tu, Israël, pourquoi affirmes-tu : « Mon chemin est caché au Seigneur, mon droit échappe à mon Dieu » ? Tu ne le sais donc pas, tu ne l’as pas entendu ? Le Seigneur est le Dieu éternel, il crée jusqu’aux extrémités de la terre, il ne se fatigue pas, ne se lasse pas. Son intelligence est insondable. Il rend des forces à l’homme fatigué, il augmente la vigueur de celui qui est faible. Les garçons se fatiguent, se lassent, et les jeunes gens ne cessent de trébucher, mais ceux qui mettent leur espérance dans le Seigneur trouvent des forces nouvelles ; ils déploient comme des ailes d’aigles, ils courent sans se lasser, ils marchent sans se fatiguer. – Parole du Seigneur.

Psaume 102 (103), 1-2, 3-4, 8.10

R/ Bénis le Seigneur, ô mon âme !
(Ps 102, 1a)

Bénis le Seigneur, ô mon âme,
bénis son nom très saint, tout mon être !
Bénis le Seigneur, ô mon âme,
n’oublie aucun de ses bienfaits !

Car il pardonne toutes tes offenses
et te guérit de toute maladie ;
il réclame ta vie à la tombe
et te couronne d’amour et de tendresse ;

Le Seigneur est tendresse et pitié,
lent à la colère et plein d’amour ;
il n’agit pas envers nous selon nos fautes,
ne nous rend pas selon nos offenses.

Évangile – « Venez à moi, vous tous qui peinez » (Mt 11, 28-30) – Alléluia, Alléluia. Il viendra, le Seigneur, pour sauver son peuple. Heureux ceux qui seront prêts à partir à sa rencontre ! Alléluia. Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là, Jésus prit la parole : « Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos. Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos pour votre âme. Oui, mon joug est facile à porter, et mon fardeau, léger. » – Acclamons la Parole de Dieu.

Commentaire – Créateur sauveur (Isaïe 40, 25-31)

Isaïe s’adresse aux exilés. Pour les vainqueurs babyloniens et pour certains Israélites, le Dieu d’Israël est un « dieu vaincu » puisque son peuple l’est. Le recours à la Création fonde une parole d’espérance. Si Dieu est le créateur du monde – et entre autres, des astres divinisés dans cette partie du monde -, il peut sauver. Voilà qui nourrit la confiance et ouvre à cette expérience que nous désirons tous, de trouver dans le Seigneur des forces nouvelles, des raisons de vivre et de louer.

Soeur Emmanuelle Billoteau, ermite bénédictine

Invitation

Je peux demander un cadeau pour Noël : « Jésus, doux et humble de coeur, rends mon coeur semblable au tien. »

Revue « Prions en église » – décembre 2018 – page 90

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s