« Une pause par jour » – 18 novembre 2018

Première lecture – « En ce temps-ci, ton peuple sera délivré » (Dn 12, 1-3) – Lecture du livre du prophète Daniel

En ce temps-là se lèvera Michel, le chef des anges, celui qui se tient auprès des fils de ton peuple. Car ce sera un temps de détresse comme il n’y en a jamais eu depuis que les nations existent, jusqu’à ce temps-ci. Mais en ce temps-ci, ton peuple sera délivré, tous ceux qui se trouveront inscrits dans le Livre. Beaucoup de gens qui dormaient dans la poussière de la terre s’éveilleront, les uns pour la vie éternelle, les autres pour la honte et la déchéance éternelles. Ceux qui ont l’intelligence resplendiront comme la splendeur du firmament, et ceux qui sont des maîtres de justice pour la multitude brilleront comme les étoiles pour toujours et à jamais. – Parole du Seigneur.

Psaume 15 (16), 5.8, 9-10, 11

R/ Garde-moi, mon Dieu,
j’ai fait de toi mon refuge. (Ps 15, 1)

Seigneur, mon partage et ma coupe :
de toi dépend mon sort.
Je garde le Seigneur devant moi sans relâche ;
il est à ma droite : je suis inébranlable.

Mon cœur exulte, mon âme est en fête,
ma chair elle-même repose en confiance :
tu ne peux m’abandonner à la mort
ni laisser ton ami voir la corruption.

Tu m’apprends le chemin de la vie :
devant ta face, débordement de joie !
À ta droite, éternité de délices !

Deuxième lecture – « Par son unique offrande, il a mené pour toujours à leur perfection ceux qu’il sanctifie » (He 10, 11-14.18) – Lecture de la lettre aux Hébreux

Dans l’ancienne Alliance, tout prêtre, chaque jour, se tenait debout dans le Lieu saint pour le service liturgique, et il offrait à maintes reprises les mêmes sacrifices, qui ne peuvent jamais enlever les péchés. Jésus Christ, au contraire, après avoir offert pour les péchés un unique sacrifice, s’est assis pour toujours à la droite de Dieu. Il attend désormais que ses ennemis soient mis sous ses pieds. Par son unique offrande, il a mené pour toujours à leur perfection ceux qu’il sanctifie. Or, quand le pardon est accordé, on n’offre plus le sacrifice pour le péché. – Parole du Seigneur.

Évangile – « Il rassemblera les élus des quatre coins du monde » (Mc 13, 24-32) – Alléluia. Alléluia. Restez éveillés et priez en tout temps : ainsi vous pourrez vous tenir debout devant le Fils de l’homme. Alléluia. (cf. Lc 21, 36) – Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

En ce temps-là, Jésus parlait à ses disciples de sa venue : « En ces jours-là, après une grande détresse, le soleil s’obscurcira et la lune ne donnera plus sa clarté ; les étoiles tomberont du ciel, et les puissances célestes seront ébranlées. Alors on verra le Fils de l’homme venir dans les nuées avec grande puissance et avec gloire. Il enverra les anges pour rassembler les élus des quatre coins du monde, depuis l’extrémité de la terre jusqu’à l’extrémité du ciel. Laissez-vous instruire par la comparaison du figuier : dès que ses branches deviennent tendres et que sortent les feuilles, vous savez que l’été est proche. De même, vous aussi, lorsque vous verrez arriver cela, sachez que le Fils de l’homme est proche, à votre porte. Amen, je vous le dis : cette génération ne passera pas avant que tout cela n’arrive. Le ciel et la terre passeront, mes paroles ne passeront pas. Quant à ce jour et à cette heure-là, nul ne les connaît, pas même les anges dans le ciel, pas même le Fils, mais seulement le Père. » – Acclamons la Parole de Dieu.

Commentaire – Le printemps de Dieu est déjà là

Une épreuve, la maladie, un deuil… et le sol se met soudain à vaciller sous nos pieds. La détresse terrible évoquée dans les textes est aussi une invitation à espérer en un avenir meilleur. Le prophète Daniel annonce une vie qui nous comblera davantage. Deux repères nous guideront dans ce monde à venir. D’abord, les paroles du Christ car elles ne passeront pas. Son enseignement demeurera aussi solide que le roc. Dans son royaume, le don de sa propre vie et nos promesses tenues en son nom seront comme un trésor. Ensuite, le Seigneur ressuscité viendra lui-même pour nous rassembler. Il nous libérera du péché et sa gloire illuminera ce que nous aurons fait de bien. Nous attendons cette création nouvelle dans les difficultés d’un monde parfois chaotique. Mais aucune de nos situations n’est désespérée et Michel, le chef des anges, veillera sur nous jusqu’au bout. Au temps de Daniel, les Juifs d’Alexandrie n’avaient de choix qu’entre mourir pour leur foi ou adorer un faux maître. La fidélité des martyrs d’Israël au Dieu de l’Alliance fait alors naître en tous l’espérance nouvelle de la vie éternelle. Un jour, le ciel et la terre passeront mais le Seigneur sera là présent pour nous. La lumière de l’été succédera alors aux hivers de nos vies.

Malgré des apparences parfois trompeuses, l’histoire du monde est entre de bonnes mains. Le Seigneur en sera le grand vainqueur. Dans le Credo, nous l’affirmons de toute notre foi ; « J’attends la résurrection des morts et la vie du monde à venir ». Ne nous laissons pas effrayer. Grâce au Christ Jésus, notre temps présent est déjà le printemps de Dieu.

Père Vincent Leclercq, assomptionniste

Revue « Prions en église » – novembre 2018 – pages 137 et 138

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s