« Une pause par jour » – 31 octobre 2018

Première lecture – « Chacun, qu’il soit esclave ou libre, sera rétribué par le Seigneur selon le bien qu’il aura fait » (Ep 6, 1-9) – Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Éphésiens

Frères, par respect pour le Christ, soyez soumis les uns aux autres. Vous, les enfants, obéissez à vos parents dans le Seigneur, car c’est cela qui est juste : Honore ton père et ta mère, c’est le premier commandement qui soit assorti d’une promesse : ainsi tu seras heureux et tu auras longue vie sur la terre. Et vous, les parents, ne poussez pas vos enfants à la colère, mais élevez-les en leur donnant une éducation et des avertissements inspirés par le Seigneur. Vous, les esclaves, obéissez à vos maîtres d’ici-bas comme au Christ, avec crainte et profond respect, dans la simplicité de votre cœur. Ne le faites pas seulement sous leurs yeux, par souci de plaire à des hommes, mais comme des esclaves du Christ qui accomplissent la volonté de Dieu de tout leur cœur, et qui font leur travail d’esclaves volontiers, comme pour le Seigneur et non pas pour des hommes. Car vous savez bien que chacun, qu’il soit esclave ou libre, sera rétribué par le Seigneur selon le bien qu’il aura fait. Et vous, les maîtres, agissez de même avec vos esclaves, laissez de côté les menaces. Car vous savez bien que, pour eux comme pour vous, le Maître est dans le ciel, et il est impartial envers les personnes. – Parole du Seigneur.

Psaume 144 (145), 10-11, 12-13ab, 13cd-14

R/ Le Seigneur est vrai en tout ce qu’il dit. (Ps 144, 13a)

Que tes œuvres, Seigneur, te rendent grâce
et que tes fidèles te bénissent !
Ils diront la gloire de ton règne,
ils parleront de tes exploits.

Ils annonceront aux hommes tes exploits,
la gloire et l’éclat de ton règne :
ton règne, un règne éternel,
ton empire, pour les âges des âges.

Le Seigneur est vrai en tout ce qu’il dit,
fidèle en tout ce qu’il fait.
Le Seigneur soutient tous ceux qui tombent,
il redresse tous les accablés.

Évangile – « On viendra de l’orient et de l’occident, prendre place au festin dans le royaume de Dieu » (Lc 13, 22-30) – Alléluia. Alléluia. Par l’annonce de l’Évangile, Dieu nous appelle à partager la gloire de notre Seigneur Jésus Christ. Alléluia. (cf. 2 Th 2, 14) – Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là, tandis qu’il faisait route vers Jérusalem, Jésus traversait villes et villages en enseignant. Quelqu’un lui demanda : « Seigneur, n’y a-t-il que peu de gens qui soient sauvés ? » Jésus leur dit : « Efforcez-vous d’entrer par la porte étroite, car, je vous le déclare, beaucoup chercheront à entrer et n’y parviendront pas. Lorsque le maître de maison se sera levé pour fermer la porte, si vous, du dehors, vous vous mettez à frapper à la porte, en disant : “Seigneur, ouvre-nous”, il vous répondra : “Je ne sais pas d’où vous êtes.” Alors vous vous mettrez à dire : “Nous avons mangé et bu en ta présence, et tu as enseigné sur nos places.” Il vous répondra : “Je ne sais pas d’où vous êtes. Éloignez-vous de moi, vous tous qui commettez l’injustice.” Là, il y aura des pleurs et des grincements de dents, quand vous verrez Abraham, Isaac et Jacob, et tous les prophètes dans le royaume de Dieu, et que vous-mêmes, vous serez jetés dehors. Alors on viendra de l’orient et de l’occident, du nord et du midi, prendre place au festin dans le royaume de Dieu. Oui, il y a des derniers qui seront premiers, et des premiers qui seront derniers. » – Acclamons la Parole de Dieu.

Commentaire – Délivrés de l’injustice (Luc 13, 22-30)

Nous n’aimons pas entendre de la bouche de Jésus : « Éloignez-vous de moi. » Si lui n’accueille pas les pécheurs que nous avons conscience d’être, qui va le faire ? Mais Jésus ne s’adresse pas ici aux coeurs contrits, il répond à ceux qui commettent l’injustice. N’est-ce pas une bonne nouvelle qu’auprès de Dieu il n’y ait aucune place pour le mal et le péché ? Et que de tous les horizons on afflue vers son royaume ?

Père Nicolas Tarralle, assomptionniste

Clé de lecture – « Éloignez-vous de moi » (Luc 13, 27)

Cette parole dure de Jésus a donné lieu à des doctrines rigoristes et souvent à une exploitation de la peur. Elle put aussi soutenir des conceptions insupportables de la substitution d’un groupe (l’Église) à un autre (Israël). Si on insiste sur ces aspects, on oublie la visée d’ensemble de la parabole. Elle est double et s’adresse à tous : l’accès à la maison de Dieu est exigeant et Jésus accentue l’urgence d’une conversion : l’obstacle n’est pas la rigueur du maître mais l’injustice des êtres humains. La leçon est salutaire, elle invite chacun à s’ajuster à la volonté de Dieu. Enfin au prix d’une menace qui renforce l’exhortation, la finale ouvre la porte aux peuples du monde entier, si éloignés soient-ils du Seigneur qui les accueille.

Roselyne Dupont-Roc, bibliste

Invitation

Entre, Seigneur, pousse la porte, la place est prête pour toi dans ma maison. Je sais que tu vas déranger mes habitudes, mais entre !

Revue « Prions en église » – octobre 2018 – pages 205 et 204

Seigneur, j’accepte de me laisser bousculer par toi mais, aussi, par toutes les personne que je rencontre et toutes les idées qu’elles partagent avec moi car je te fais confiance. Je sais que tu souhaites le meilleur pour moi et que l’Église doit sans cesse (essayer d’) évoluer avec notre époque et les personnes qui en font partie ! V.P.

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s