« Une pause par jour » – 14 février 2018

Mercredi des Cendres – Première lecture (Joël 2, 12-18)

Maintenant – oracle du Seigneur – revenez à moi de tout votre cœur, dans le jeûne, les larmes et le deuil! Déchirez vos cœurs et non pas vos vêtements, et revenez au Seigneur votre Dieu, car il est tendre et miséricordieux, lent à la colère et plein d’amour, renonçant au châtiment. Qui sait ? Il pourrait revenir, il pourrait renoncer au châtiment, et laisser derrière lui sa bénédiction : alors, vous pourrez présenter offrandes et libations au Seigneur votre Dieu. Sonnez du cor dans Sion : prescrivez un jeûne sacré, annoncez une fête solennelle, réunissez le peuple, tenez une assemblée sainte, rassemblez les anciens, réunissez petits enfants et nourrissons ! Que le jeune époux sorte de sa maison, que la jeune mariée quitte sa chambre ! Entre le portail et l’autel, les prêtres, serviteurs du Seigneur, iront pleurer et diront : « Pitié, Seigneur, pour ton peuple, n’expose pas ceux qui t’appartiennent à l’insulte et aux moqueries des païens ! Faudra-t-il qu’on dise : “Où donc est leur Dieu ?” » Et le Seigneur s’est ému en faveur de son pays, il a eu pitié de son peuple. – Parole du Seigneur. 

Deuxième lecture (2 Corinthiens 5, 20 – 6, 2)

Frères, nous sommes les ambassadeurs du Christ, et par nous c’est Dieu lui-même qui lance un appel : nous le demandons au nom du Christ, laissez-vous réconcilier avec Dieu. Celui qui n’a pas connu le péché, Dieu l’a pour nous identifié au péché, afin qu’en lui nous devenions justes de la justice même de Dieu. En tant que coopérateurs de Dieu, nous vous exhortons encore à ne pas laisser sans effet la grâce reçue de lui. Car il dit dans l’Écriture : Au moment favorable je t’ai exaucé, au jour du salut je t’ai secouru. Le voici maintenant le moment favorable, le voici maintenant le jour du salut. – Parole du Seigneur. 

Évangile (Matthieu 6, 1-6.16-18)

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Ce que vous faites pour devenir des justes, évitez de l’accomplir devant les hommes pour vous faire remarquer. Sinon, il n’y a pas de récompense pour vous auprès de votre Père qui est aux cieux. Ainsi, quand tu fais l’aumône, ne fais pas sonner la trompette devant toi, comme les hypocrites qui se donnent en spectacle dans les synagogues et dans les rues, pour obtenir la gloire qui vient des hommes. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont reçu leur récompense. Mais toi, quand tu fais l’aumône, que ta main gauche ignore ce que fait ta main droite, afin que ton aumône reste dans le secret ; ton Père qui voit dans le secret te le rendra. Et quand vous priez, ne soyez pas comme les hypocrites : ils aiment à se tenir debout dans les synagogues et aux carrefours pour bien se montrer aux hommes quand ils prient. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont reçu leur récompense. Mais toi, quand tu pries, retire-toi dans ta pièce la plus retirée, ferme la porte, et prie ton Père qui est présent dans le secret ; ton Père qui voit dans le secret te le rendra. Et quand vous jeûnez, ne prenez pas un air abattu, comme les hypocrites : ils prennent une mine défaite pour bien montrer aux hommes qu’ils jeûnent. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont reçu leur récompense. Mais toi, quand tu jeûnes, parfume-toi la tête et lave-toi le visage ; ainsi, ton jeûne ne sera pas connu des hommes, mais seulement de ton Père qui est présent au plus secret ; ton Père qui voit au plus secret te le rendra. » – Acclamons la Parole de Dieu. 

Préparation

La première lecture nous invite à prendre conscience de notre condition, du besoin que nous avons de nous convertir. Durant le Carême, nous sommes appelés d’abord à être pénitents plutôt qu’à faire pénitence ou, comme on dit communément, à «faire des sacrifices». Etre pénitents, c’est se reconnaître tels que nous sommes et chercher à offrir chaque jour au Seigneur la meilleure version» de nous-mêmes. Cela signifie, notamment, davantage d’amour fraternel, de prière et de partage. C’est nous préparer à rencontrer le Seigneur, le cœur  revêtu de nos plus beaux atouts. En d’autres termes, nous laisser réconcilier avec le Christ, comme le dit saint Paul. Bien sûr, cela demande de renoncer à tout ce qui nous empêche d’y arriver.

Vivre en justes discrets

En ce début de Carême, nous entendons Jésus formuler trois recommandations. D’abord, nous occuper des autres en faisant l’aumône. Ensuite, prendre le temps de prier. Prier pour nous, mais aussi pour les autres, pour leur salut. Enfin, Jésus nous recommande de jeûner. Le jeûne va plus loin que la simple privation de nourriture. C’est lutter contre notre égoïsme et nous ouvrir aux besoins de nos frères et sœurs, au partage. Le défi est de vivre tout cela dans la joie, comme le Christ le conseille aussi. Rien de ce que nous faisons ne doit être vu comme une tâche lourde. Le jeûne efficace, authentique, devrait inciter les autres à nous imiter.

Cendres

Tu m’as confié l’amour et le don,
tu m’as confié la paix et le pardon,
tu m’as confié la lutte
et le salut du monde,
tu m’as confié la joie
et l’avenir du monde.

Mais j’ai oublié la grâce reçue de toi.
Tout est parti en fumée
par mon indifférence,
par ma volonté,
et c’est mon péché.
Il ne reste que les cendres
de la beauté passée
et dans mon cœur ne demeurent
que les résidus de mon être
appelé aux plus hautes fonctions.

Vois, Seigneur,
c’est tout ce qui me reste
du bel héritage à moi confié.

Pourtant, Seigneur,
à tes yeux, je crois,
rien n’est jamais joué
et même les cendres et les résidus
gardent la puissance de germer.

Aussi me lèverai-je aujourd’hui,
je prendrai mes cendres
et je les convertirai
en terre à semailles.

Car mes cendres
sont la terre nouvelle
qu’il m’appartient de créer
et d’habiter.

Mes cendres fertilisées par ta grâce
seront ma terre renouvelée
où l’Evangile étendra ses racines
largement.

Vois, Seigneur,
les cendres sur mon front
et dans mes mains
sont déjà la promesse
de la moisson à venir !

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s