« Une pause par jour » – 4 janvier 2018

Férie de Noël – Première lecture (1 Jn 3, 7-10)

Petits enfants, que nul ne vous égare : celui qui pratique la justice est juste comme lui, Jésus, est juste ; celui qui commet le péché est du diable, car, depuis le commencement, le diable est pécheur. C’est pour détruire les œuvres du diable que le Fils de Dieu s’est manifesté. Quiconque est né de Dieu ne commet pas de péché, car ce qui a été semé par Dieu demeure en lui : il ne peut donc pas pécher, puisqu’il est né de Dieu. Voici comment se manifestent les enfants de Dieu et les enfants du diable : quiconque ne pratique pas la justice n’est pas de Dieu, et pas davantage celui qui n’aime pas son frère. – Parole du Seigneur.  

Évangile (Jn 1, 35-42)

En ce temps-là, Jean le Baptiste se trouvait avec deux de ses disciples. Posant son regard sur Jésus qui allait et venait, il dit : « Voici l’Agneau de Dieu. » Les deux disciples entendirent ce qu’il disait, et ils suivirent Jésus. Se retournant, Jésus vit qu’ils le suivaient, et leur dit : « Que cherchez-vous ? » Ils lui répondirent : « Rabbi – ce qui veut dire : Maître –, où demeures-tu ? » Il leur dit : « Venez, et vous verrez. » Ils allèrent donc, ils virent où il demeurait, et ils restèrent auprès de lui ce jour-là. C’était vers la dixième heure, (environ quatre heures de l’après-midi). André, le frère de Simon-Pierre, était l’un des deux disciples qui avaient entendu la parole de Jean et qui avaient suivi Jésus. Il trouve d’abord Simon, son propre frère, et lui dit : « Nous avons trouvé le Messie » – ce qui veut dire : Christ. André amena son frère à Jésus. Jésus posa son regard sur lui et dit : « Tu es Simon, fils de Jean ; tu t’appelleras Kephas » – ce qui veut dire : Pierre. – Acclamons la Parole de Dieu. 

Chercher et trouver

Deux disciples de Jean Baptiste sont avec lui, et voici que Jésus va et vient. Jean dit de lui: «Voici l’Agneau de Dieu.» C’est une expression symbolique riche de sens pour le peuple d’Israël. Intrigués, les deux disciples suivent Jésus qui leur demande: «Que cherchez-vous?» Ces disciples étaient en attente du Messie, comme l’ensemble du peuple. De plus, ils étaient en quête de spiritualité, puisqu’ils se trouvaient auprès de Jean Baptiste. Ceux-ci disent à Jésus: «Maître, où demeures-tu?» Jésus a cette réponse accueillante: «Venez et vous verrez.» Il est dit qu’ils restèrent auprès de lui ce jour-là. Quel dialogue ont-ils entretenu pendant ces heures? Nous pouvons penser que la conversation a été profonde et bouleversante pour ces deux disciples qui ont commencé à suivre Jésus à partir de ce jour-là. Ils ont cherché, et ont trouvé en Jésus une réponse à leurs nombreuses questions. Qu’il en soit ainsi pour nous.

II pose son regard sur lui

Rencontrer Jésus change le parcours d’une vie et lui apporte tout son sens et toute sa profondeur. Lorsque les deux disciples reviennent de leur rencontre avec Jésus, ils s’empressent de le dire à leurs proches. Ainsi, André raconte tout à son frère Simon: «Nous avons trouvé le Messie.» Simon va alors trouver Jésus, qui pose son regard sur lui en changeant son nom pour celui de Pierre. Laissons aujourd’hui le Seigneur poser son regard sur chacun et chacune de nous. Il nous appelle à le suivre et à le connaître pour que notre vie en soit transformée et que nous nous mettions au service de la volonté de Dieu. Voilà la noble tâche à laquelle nous sommes appelés, qui donnera à notre vie toute sa plénitude. Aussi, ne nous laissons pas égarer par personne, et recherchons la justice, pour devenir « justes » comme lui, Jésus, est juste.

Noël : Jésus, viens ouvrir nos maisons et nos coeurs

Jésus, là où tu es né,
ta crèche n’était pas fermée.
Tu as voulu
que tout le monde puisse venir Te voir,
parce que Tu es venu pour tout le monde.

Avant que Tu naisses, Jésus,
Joseph et Marie n’avaient trouvé
que des maisons aux portes fermées :
fermées au secret de Dieu.
Ils ont trouvé ouverte une étable,
une pauvre étable.

Aujourd’hui, Jésus,
Tu ne nais plus dans une étable ;
mais Tu veux naître, dire le secret de Dieu
dans toutes les maisons, dans tous les coeurs.

Tu veux déposer le baiser de Dieu
sur tous les visages.
Tu veux des millions de crèches
pour habiter le monde.
Tu veux des millions de coeurs
pour donner ta paix sur la terre.
Tu veux des millions de visages
pour donner la paix de Dieu.
Tu veux des millions de Noëls
pour donner ton Noël.

Jésus, viens ouvrir nos maisons et nos coeurs
pour dire avec Toi :
Gloire à Dieu, notre Père !

Elie Maréchal

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s