« Une pause par jour » – 16 août 2017

19ème semaine du Temps Ordinaire – 1ère lecture : La mort du guide irremplaçable d’Israël (Dt 34, 1-12) – Lecture du livre du Deutéronome

En ces jours-là, Moïse monta des steppes de Moab au mont Nébo, au sommet du Pisga, qui est en face de Jéricho. Le Seigneur lui fit voir tout le pays : Galaad jusqu’à Dane, tout Nephtali, le pays d’Éphraïm et de Manassé, tout le pays de Juda jusqu’à la Méditerranée, le Néguev, la région du Jourdain, la vallée de Jéricho ville des Palmiers, jusqu’à Soar. Le Seigneur lui dit : « Ce pays que tu vois, j’ai juré à Abraham, à Isaac et à Jacob de le donner à leur descendance. Je te le fais voir, mais tu n’y entreras pas. » Moïse, le serviteur du Seigneur, mourut là, au pays de Moab, selon la parole du Seigneur. On l’enterra dans la vallée qui est en face de Beth-Péor, au pays de Moab. Mais aujourd’hui encore, personne ne sait où se trouve son tombeau. Moïse avait cent vingt ans quand il mourut ; sa vue n’avait pas baissé, sa vitalité n’avait pas diminué. Les fils d’Israël pleurèrent Moïse dans les steppes de Moab, pendant trente jours. C’est alors que s’achevèrent les jours du deuil de Moïse. Josué, fils de Noun, était rempli de l’esprit de sagesse, parce que Moïse lui avait imposé les mains. Les fils d’Israël lui obéirent, ils firent ce que le Seigneur avait prescrit à Moïse. Il ne s’est plus levé en Israël un prophète comme Moïse, lui que le Seigneur rencontrait face à face. Que de signes et de prodiges le Seigneur l’avait envoyé accomplir en Égypte, devant Pharaon, tous ses serviteurs et tout son pays ! Avec quelle main puissante, quel pouvoir redoutable, Moïse avait agi aux yeux de tout Israël !           

Evangile : Discours sur la vie de l’Église : La communauté chrétienne (Mt 18, 15-20) – Acclamation : Alléluia. Alléluia. Dans le Christ, Dieu a réconcilié le monde avec lui. Il a déposé sur nos lèvres la parole de réconciliation. Alléluia. (2 Co 5,19) – Evangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Si ton frère a commis un péché contre toi, va lui faire des reproches seul à seul. S’il t’écoute, tu as gagné ton frère. S’il ne t’écoute pas, prends en plus avec toi une ou deux personnes afin que toute l’affaire soit réglée sur la parole de deux ou trois témoins. S’il refuse de les écouter, dis-le à l’assemblée de l’Église ; s’il refuse encore d’écouter l’Église, considère-le comme un païen et un publicain. Amen, je vous le dis : tout ce que vous aurez lié sur la terre sera lié dans le ciel, et tout ce que vous aurez délié sur la terre sera délié dans le ciel. Et pareillement, amen, je vous le dis, si deux d’entre vous sur la terre se mettent d’accord pour demander quoi que ce soit, ils l’obtiendront de mon Père qui est aux cieux. En effet, quand deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis là, au milieu d’eux. »

Fin et commencement.

Moïse ne pourra pas conduire les fils d’Israël par-delà le Jourdain. Mais Dieu lui réservait une autre traversée, cette fois par-delà la vie terrestre, pour le faire entrer dans son éternité. «Car mes pensées ne sont pas vos pensées, et vos chemins ne sont pas mes chemins, — oracle du Seigneur. (lsaïe 55, 8) Dieu qui connaît toutes choses sait ce qu’il y a de mieux pour chacun et chacune. Tout responsable, religieux ou autre, verra arriver la fin de son mandat. D’autres surgiront ensuite, avec leur charisme propre, pour donner un élan différent à l’œuvre.

Étape par étape.

Dans la lecture évangélique, Jésus rappelle comment avertir un frère ou une sœur d’un comportement condamnable, question d’assurer l’harmonie au sein de la communauté. Il recommande de procéder par étape. D’abord, on formule un avertissement à la seule personne concernée. Si cela ne fonctionne pas, on s’allie une autre personne qui pourra, grâce à de nouveaux arguments, gagner le cœur du fautif ou de la fautive. En cas d’échec de la démarche, on fait appel à la communauté en dernier recours.

Sauter des étapes.

Avec les réseaux sociaux si populaires, on oublie parfois cette gradation dans la démarche, Il nous arrive de passer tout de suite à la dernière étape: l’accusation. On provoque un branle-bas de combat pour faire «comparaître» une personne prise en défaut devant la communauté des internautes. Peut-être qu’un simple tête-à-tête discret aurait suffi pour dédramatiser la situation? Il faut parfois bien du temps et de la patience pour arriver à susciter un changement. Rien ne sert de sauter des étapes. Faisons confiance à l’Esprit Saint qui sait frayer son chemin pour dénouer bien des impasses…

Tu es l’Amour et la Vie

Toi que je ne peux pas voir,

toi que je ne peux comprendre,

toi que je ne peux nommer,

je te remets les mots que je n’ai pu trouver,

les prières que je ne sais pas dire,

tous les moments (pardonne-moi)

que je n’ai pas su vivre,

que j’ai laissé passer (je voudrais tant les rattraper).

 

Tu es l’Amour pour quoi mon cœur est fait.

Tu es la Vie qui en ma vie est manque à l’infini.

Tu es le tout autre que moi qui est le cœur de moi.

Tu es l’espace à l’infini

que rien en mes trois dimensions

– cœur, corps, esprit- ne peut représenter.

 

Tu es l’Unique Bien-Aimé,

mon Dieu,

Jésus,

mon Univers.

Marie Emmanuel

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s