« Une pause par jour » – 15 août 2017

Fête de l’Assomption – Lecture de l’Apocalypse de saint Jean 11, 19a ; 12, 1-6a.10ab

Le sanctuaire de Dieu, qui est dans le ciel, s’ouvrit, et l’arche de son Alliance apparut dans le Sanctuaire. Un grand signe apparut dans le ciel : une Femme, ayant le soleil pour manteau, la lune sous les pieds, et sur la tête une couronne de douze étoiles. Elle est enceinte, elle crie, dans les douleurs et la torture d’un enfantement. Un autre signe apparut dans le ciel : un grand dragon, rouge feu, avec sept têtes et dix cornes, et, sur chacune des sept têtes, un diadème. Sa queue, entraînant le tiers des étoiles du ciel, les précipita sur la terre. Le Dragon vint se poster devant la femme qui allait enfanter, afin de dévorer l’enfant dès sa naissance. Or, elle mit au monde un fils, un enfant mâle, celui qui sera le berger de toutes les nations, les conduisant avec un sceptre de fer. L’enfant fut enlevé jusqu’auprès de Dieu et de son Trône, et la Femme s’enfuit au désert, où Dieu lui a préparé une place. Alors j’entendis dans le ciel une voix forte, qui proclamait : « Maintenant voici le salut, la puissance et le règne de notre Dieu, voici le pouvoir de son Christ ! »

Lecture de la première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 15, 20-27a

Frères, le Christ est ressuscité d’entre les morts, lui, premier ressuscité parmi ceux qui se sont endormis. Car, la mort étant venue par un homme, c’est par un homme aussi que vient la résurrection des morts. En effet, de même que tous les hommes meurent en Adam, de même c’est dans le Christ que tous recevront la vie, mais chacun à son rang : en premier, le Christ, et ensuite, lors du retour du Christ, ceux qui lui appartiennent. Alors, tout sera achevé, quand le Christ remettra le pouvoir royal à Dieu son Père, après avoir anéanti, parmi les êtres célestes, toute Principauté, toute Souveraineté et Puissance. Car c’est lui qui doit régner jusqu’au jour où Dieu aura mis sous ses pieds tous ses ennemis. Et le dernier ennemi qui sera anéanti, c’est la mort, car il a tout mis sous ses pieds.

Acclamation : Alléluia. Alléluia. Aujourd’hui s’est ouverte la porte du paradis : Marie est entrée dans la gloire de Dieu ; exultez dans le ciel, tous les anges ! Alléluia. Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 1, 39-56

En ces jours-là, Marie se mit en route et se rendit avec empressement vers la région montagneuse, dans une ville de Judée. Elle entra dans la maison de Zacharie et salua Élisabeth. Or, quand Élisabeth entendit la salutation de Marie, l’enfant tressaillit en elle. Alors, Élisabeth fut remplie d’Esprit Saint, et s’écria d’une voix forte : « Tu es bénie entre toutes les femmes, et le fruit de tes entrailles est béni. D’où m’est-il donné que la mère de mon Seigneur vienne jusqu’à moi ? Car, lorsque tes paroles de salutation sont parvenues à mes oreilles, l’enfant a tressailli d’allégresse en moi. Heureuse celle qui a cru à l’accomplissement des paroles qui lui furent dites de la part du Seigneur. » Marie dit alors : « Mon âme exalte le Seigneur, exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur ! Il s’est penché sur son humble servante ; désormais tous les âges me diront bienheureuse. Le Puissant fit pour moi des merveilles ; Saint est son nom ! Sa miséricorde s’étend d’âge en âge sur ceux qui le craignent. Déployant la force de son bras, il disperse les superbes. Il renverse les puissants de leurs trônes, il élève les humbles. Il comble de biens les affamés, renvoie les riches les mains vides. Il relève Israël son serviteur, il se souvient de son amour, de la promesse faite à nos pères, en faveur d’Abraham et sa descendance à jamais. » Marie resta avec Élisabeth environ trois mois, puis elle s’en retourna chez elle.

Le monde ancien s’en va. Celui d’Elisabeth. II arrive à son terme. II avait sa grandeur. Comme ce qui est ancien. Le temps des cathédrales marquant le paysage. Des églises remplies, dont les cloches sonnaient les étapes de la vie. Des pouvoirs de l’Eglise qui faisait la morale et imposait sa loi. De Dieu qui s’imposait, récompensant les bons, punissant les méchants. Tout était clair alors. La visibilité. Et tout cela s’en va. Les signes avant-coureurs ne nous ont pas manqué, mais les avons-nous vus ? Déjà, le précurseur tressaille. II n’y a pas de temps à perdre !

Un monde nouveau vient. C’est celui de Marie. Elle court, l’humble servante, elle saute les montagnes. Elle veut dire son bonheur au monde, à tous les âges. Elle a hâte d’annoncer les merveilles du Seigneur. Et de les mettre au monde. C’est sûr, Saint est son nom. De la force de son bras, il balaie les superbes qui se haussent du cou. II renverse les puissants des sièges où ils trônent. II redresse, il élève les petits et les humbles. Les riches, il les renvoie les mains à jamais vides. Mais que viennent les pauvres et ils seront comblés. Et que vienne vite ce temps !

Et ce temps est venu, où tout est à l’envers. Où Zachée le voleur, la femme de mauvaise vie, lépreux et publicains, peuvent relever la tête. Immigrés et exclus, prisonniers d’opinion, sans travail, sans logis, faibles et handicapés, malades et oubliés, enfermés, condamnés, rejetés, excommuniés, votre temps est venu. Déjà des hommes luttent, remplis de l’Esprit Saint, font entendre vos voix et sont à vos côtés. Le Seigneur vient au monde, non plus dans votre temple, mais bien dans vos maisons. Hâtons le pas. Ne ratons pas le rendez-vous.

Par l’intercession de Marie, Vierge et Mère, que notre prière soit aux dimensions du monde et nous engage à mieux servir nos frères et nos soeurs.

Voix de femme

Déployant la force de son bras, il disperse les superbes…

– Voix d’homme

L’homme moderne est enthousiasmé par ses découvertes et son travail, mais   l’orgueil du savoir menace notre société développé et sophistiquée…

– Les deux ensemble

Seigneur, disperse nos illusions, nos rêves, notre vanité, oriente notre intelligence vers le bien, nous t’en prions.

Voix de femme

Il renverse les puissants de leurs trônes, il élève les humbles…

Voix d’homme

Des peuples découvrent la démocratie, mais d’autres sont déchirés par des luttes        fratricides et par la course au pouvoir…

Les deux ensemble

Seigneur, renverse les puissants de leurs trônes, et qu’advienne par nos efforts l’esprit de service, de justice et de paix, nous t’en prions.

Voix de femme

Il comble de biens les affamés, renvoie les riches les mains vides…

–  Voix d’homme

Nous vivons dans l’abondance, mais nous avons du mal à venir en aide à ces             millions d’hommes et de femmes que tenaille la misère…

Les deux ensemble

Seigneur, dépouille-nous de notre avoir inutile et égoïste, fais de nous des artisans résolus du développement des peuples, nous t’en prions.

Voix de femme

Tu es bénie entre toutes les femmes…

Voix d’homme

Les écrits et les discours de l’Eglise sur la dignité de la femme expriment la détermination chrétienne de favoriser la promotion de la femme dans la société et dans l’Eglise…

Les deux ensemble

Seigneur, que notre communauté ne cesse jamais de témoigner en paroles et en        actes, de la dignité des femmes, nous t’en prions.

Seigneur du ciel et de la terre, plus que jamais, en ce jour, tu écoutes notre prière, car elle est portée par Marie, ta mère et notre mère. Que nos gestes, nos poèmes, nos chants soient un magnificat, par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s