« Une pause par jour » – 23 décembre 2015

Naissance de Jean Baptiste – Évangile de Jésus Christ selon saint Luc (Lc 1, 57-66)

Quand fut accompli le temps où Élisabeth devait enfanter, elle mit au monde un fils. Ses voisins et sa famille apprirent que le Seigneur lui avait montré la grandeur de sa miséricorde, et ils se réjouissaient avec elle.

Le huitième jour, ils vinrent pour la circoncision de l’enfant. Ils voulaient l’appeler Zacharie, du nom de son père. Mais sa mère prit la parole et déclara : « Non, il s’appellera Jean. » On lui dit : « Personne dans ta famille ne porte ce nom-là ! » On demandait par signes au père comment il voulait l’appeler. Il se fit donner une tablette sur laquelle il écrivit : « Jean est son nom. » Et tout le monde en fut étonné. A l’instant même, sa bouche s’ouvrit, sa langue se délia : il parlait et il bénissait Dieu. La crainte saisit alors tous les gens du voisinage et, dans toute la région montagneuse de Judée, on racontait tous ces événements. Tous ceux qui les apprenaient les conservaient dans leur cœur et disaient : « Que sera donc cet enfant ? » En effet, la main du Seigneur était avec lui.

Grandeur et beauté de la vie

Jean-François vient d’être gratifié d’une promotion à son travail. Toute la famille en est fière et l’occasion est bonne d’ouvrir une bouteille de vin. Marie-Danielle vient d’obtenir son doctorat en médecine. Ses parents organisent une fête pour la féliciter de son succès. Toute la parenté de Myriam et de Louis se rassemble pour célébrer la naissance de leur premier enfant…

La naissance de Jean Baptiste, si longtemps attendue par Élisabeth et Zacharie, est aussi occasion de réjouissances non seulement pour les nouveaux parents mais aussi pour celles et ceux qui les aiment. Enfin, le couple honteux de sa stérilité est reconnu comme béni de Dieu, puisque, enfin, un fils leur est donné. C’est tout le voisinage et toute la parenté d’Élisabeth qui s’associent au bonheur du couple. Tous reconnaissent que leur fécondité leur permet de répondre au désir du Créateur: «Ayez des enfants, devenez nombreux, peuplez toute la terre… » (Genèse 1, 28) C’est tout leur entourage qui célèbre avec eux la bienveillance de Dieu qui les a guéris de leur stérilité.

Nous sommes appelés à nous réjouir avec les porteuses et porteurs de vie. Non seulement avec les parents qui offrent au monde un nouveau-né mais aussi avec les éveilleuses et les éveilleurs de l’intelligence, avec les femmes et les hommes de sciences qui permettent des avancées dans le domaine de la santé, avec les artistes qui donnent le goût du beau, avec les aidantes et aidants naturels qui saisissent les moindres occasions de faire naître un sourire, avec bien d’autres auxquels vous pensez dans votre cœur…

Prière

Dès le commencement tu nous as appelés, Seigneur notre Dieu, et aujourd’hui, en nous, tu réveilles notre vocation. Nous t’en prions: même s’il faut perdre la tranquillité, même s’il faut affronter l’incompréhension, donne‑nous l’Esprit de ton Fils afin que nous puissions être, par toute notre vie donnée, les serviteurs de l’Evangile au milieu de nos frères, à l’image de Jésus de Nazareth dans les siècles des siècles.

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s