« Une pause par jour » – 22 décembre 2015

« Le Puissant fit pour moi des merveilles » – Évangile de Jésus Christ selon saint Luc (Lc 1, 46-56)

En ce temps-là, Marie rendit grâce au Seigneur en disant : « Mon âme exalte le Seigneur, exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur ! Il s’est penché sur son humble servante ; désormais tous les âges me diront bienheureuse. Le Puissant fit pour moi des merveilles ; Saint est son nom ! Sa miséricorde s’étend d’âge en âge sur ceux qui le  craignent. Déployant la force de son bras, il disperse les superbes. Il renverse les puissants de leurs trônes, il élève les humbles. Il comble de biens les affamés, renvoie les riches les mains vides. Il relève Israël son serviteur, il se souvient de son amour de la promesse faite à nos pères, en faveur d’Abraham et sa descendance à jamais. »

Marie resta avec Élisabeth environ trois mois, puis elle s’en retourna chez elle.

Partage tous azimuts

Je suis allé un jour aux funérailles du père d’une amie. Beaucoup de personnes qui n’étaient pas de sa famille y assistaient. Visiblement, des gens d’humbles conditions venaient rendre hommage au défunt et apporter réconfort à son épouse et à ses enfants. On disait de lui qu’il avait été un bon père de famille et que, en tant qu’épicier, il ne refusait jamais aux personnes pauvres le pain à mettre sur la table. Il allait lui-même porter discrètement des paniers de provisions aux gens qui en avaient le plus besoin.

Écoutant les hommages rendus à cet homme, je méditais ce verset du Magnificat où Marie félicite Dieu qui prend soin des pauvres, des humbles, des affamés. Celles et ceux qui ont besoin de Dieu peuvent espérer en lui: il ne les abandonnera pas. Ne suscite-t-il pas dans le cœur humain le désir, voire le goût du partage? Partage des biens matériels avec les mal-nantis; partage d’une présence attentive aux esseulés; partage d’un savoir avec celles et ceux qui cherchent le sens de leur existence… Oui, Marie reconnaît la bienveillance de Dieu pas seulement à son égard, mais pour tout son peuple et pour tout le monde.

À l’approche de Noël, comment ne pas reconnaître le sommet de cette
bienveillance du Père dans le don ineffable de son propre Fils venu apaiser les
faims de pain, les faims de justice et de paix, la faim de Dieu?

Avec Marie, nous voudrons alors magnifier le Seigneur qui fait des merveilles toujours et partout.

Prière

Je te salue Marie, Mère de toutes nos souffrances. Tu es la femme debout au pied de l’homme crucifié, tu es la Mère de tous ceux qui pleurent  l’innocence massacrée et le prisonnier torturé.

Tu es notre maternelle espérance qui enveloppe nos cris et nos douleurs.

Je te salue Marie, Mère de Jésus et du disciple qui a cru. Tu es la Mère des hommes et de l’Église. Tu es au carrefour de l’histoire du salut que Dieu invente depuis Abraham et Moïse.

Je te salue Marie, Mère de toutes nos pentecôtes. Tu es, avec les apôtres, l’Église qui prie et accueille les dons du Saint-Esprit.

Je te salue Marie, Mère de toutes nos espérances. Tu es l’étoile radieuse d’un peuple en marche vers Dieu. Tu es l’annonce de l’humanité transfigurée,  tu es la réussite de la création que Dieu a faite pour son éternité.                                                

Michel HUBAUT

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s