On ne s’inscrit pas pour la première communion, mais pour un chemin de foi !

2310-Catéveil(5)-logoCompte-rendu de la Journée des Catéchistes, le 20 juin 2015 à Beauraing

* Introduction : abbé Joël Rochette, membre du service « Catéveil »

Il y a deux sortes de catéchèse : la catéchèse d’initiation et de maturation. Une continuité, une cohérence, une progression est nécessaire.

Concernant cette nouvelle approche catéchétique (CHEMIN), nous n’avons pas de prise sur les communautés chrétiennes, les réactions des parents, les réponses des enfants.

Par contre, nous sommes responsables de la vérité/justesse de nos propositions catéchétiques, ce que nous voulons offrir à ces personnes.


* Conférence du professeur Henri Derroitte sur la catéchèse communautaire

Benoît XVI a dit que nous devons être comme une famille de familles chrétiennes. Le lieu premier de la transmission, c’est la famille. Cette catéchèse est une grande chance, mais aussi un vrai devoir pour le clergé. L’eucharistie doit être vécue comme rassemblement de femmes et d’hommes différents mais unis. Il faut que la liturgie fasse sens, communauté. Il faut reformuler la mission de la paroisse : espace de la transmission, de la localisation et de la signification. Une paroisse existe pour transmettre. Nous avons une mémoire chrétienne à transmettre. Nous devons dire aux gens : Vivons quelque chose de bien et vous verrez !

Question qui va peut-être « fâcher » les évêques présents pour le professeur Derroitte, mais qu’il aborde quand même : Les paroisses se regroupent mais il n’y a plus de lieux de proximité.

Buts de la catéchèse communautaire : faire renaître l’Église, réinventer le lien social, créer des réseaux et une ecclésialité de proximité.

Dans le monde francophone, en 1990 déjà, les premières idées de catéchèse intergénérationnelle sont nées, de même dans que dans d’autres pays d’Europe et dans le monde.

3 schémas montrent l’évolution de la prise en charge de la catéchèse :

  • 6-18 ans catéchèse organisée pour préparer aux sacrements.
  • Avant 6 ans, il y a beaucoup de choses à faire et après 18 ans aussi.
  • Il faut absolument se soutenir tous dans la foi, passer par les jeunes familles.

3 verbes identiques, mais mis dans un ordre différent aujourd’hui :

Avant : comprendre – participer – appartenir.

Avant, on proposait aux enfants de comprendre, puis de participer (eucharisties, sacrements, etc.) et, enfin, on avait l’impression d’appartenir à la communauté paroissiale.

Actuellement : appartenir – participer – comprendre.

On appartient à une communauté, on y vit des « choses » et puis on a envie d’apprendre, de comprendre.

Définition de la catéchèse communautaire :

Elle regroupe des groupes d’âges différents, avec les particularités de chacun ; on grandit mieux quand on se soutient les uns les autres. La certitude de grandir dans la foi dépend du compagnonnage avec d’autres dans la foi. La catéchèse communautaire croit qu’on a besoin les uns des autres. Il faut tenir compte des besoins permanents de l’ensemble de la communauté !

Il faudrait que chacun achète une gomme pour effacer partout et
dans la tête des gens et de nous-mêmes :

Le caté c’est uniquement pour les enfants !

La catéchèse communautaire pourquoi et pour quoi ?

Notre Église, c’est « multi » : multi-tout (multi… sexes, races, âges, charismes, etc.) ; c’est tout le contraire d’une secte…

Les adultes ont besoin d’entendre la parole des jeunes dans la foi. La vie spirituelle a besoin de l’intergénérationnel. Nos enfants et adolescents ont besoin d’avoir à côté d’eux des gens qui pratiquent… On apprend plus avec des gens qui font un peu plus que nous… On peut faire un pas supplémentaire avec une personne qui l’a fait avant nous ! Il faut confier le cours de religion ou le caté à des gens qui croient. La catéchèse communautaire crée du lien social. Et si l’Église était un endroit où on crée du lien, où on refait le lien social ?


* Intervention de Sœur Elisabeth (comment se vit la catéchèse communautaire à Winenne?)

1ère étape : informations par divers biais (bulletin paroissial, flyers, etc.).

2ème étape : créer une équipe de base (8 personnes ici). L’objectif est de répartir les tâches, découvrir l’outil, faire les choix, envisager les collaborations.

La réunion de l’équipe de base a eu lieu 3 semaines avant le jour J.

Quelques enjeux :

  • Vaincre les peurs
  • Écouter l’autre : face à la Parole, nous sommes tous à égalité. L’autre à quelque chose à me dire de Dieu.
  • Convaincre les « bons » chrétiens/pratiquants qu’ils ont également besoin d’être catéchisés.

* Intervention d’Yvette Majerus (comment se vit la catéchèse communautaire à Bastogne ?)

Il y a une catéchèse communautaire par trimestre. La 1ère préparation se fait 6 à 8 semaines avant le jour J.

Quelques fruits d’après les échos recueillis et les observations :

  • Changement de regard sur le prêtre.
  • Les baptisés se rendent compte qu’ils sont appelés à redécouvrir les Écritures.
  • Redécouverte que Jésus est présent dans notre quotidien.

Quelques interrogations :

  • Suppression des messes dans les villages du secteur, mais la participation ne suit pas toujours.
  • Il n’y pas de carottes à la clé –on vient pour le plaisir.
  • Difficulté à fidéliser.
  • Ne répond pas à un besoin des fidèles de la messe du dimanche.
  • Gens habitués de la messe ne viennent pas.

* Retour des carrefours par rapport à « CHEMIN », une des rencontres pour les premières primaires (Parole) :

  • Comment informer de ce changement ? diffuser le petit feuillet pour les familles –contacter les écoles si on a un bon contact– bref, par tous les moyens possibles…
  • L’outil est intéressant, pas trop compliqué…
  • Quantité de « matière » trop important pour 1,5h => il faudra adapter… (ne prendre, par exemple, que deux ou trois approches sur les 6 proposées)
  • Attention au timing des autres années => faisons d’abord une année à la fois…
  • Simultanéité des préparations en 1ère et 2ème année ? ne pas mettre des groupes de caté indépendants, les uns à côté des autres, mais communauté.
  • Manque de personnes-ressource… le caté ne peut pas être seul…
  • Comment impliquer les parents et la communauté paroissiale ?
  • Question d’une personne présente : concernant l’enfant qui va entrer en 1ère primaire cette année, il devra s’inscrire maintenant pour dans deux ans (première communion) ? L’abbé Rochette répond qu’il faut changer les mentalités :

On ne s’inscrit pas pour la première communion,
mais pour un chemin de foi !

Véronique

3 réflexions sur “On ne s’inscrit pas pour la première communion, mais pour un chemin de foi !

  1. Pingback: Du nouveau dans le parcours d’éveil à le foi et de catéchisme pour les enfants de 1ère primaire du doyenné de Gedinne. | Notre-Dame des 3 vallées

  2. Pingback: Inscriptions 1ère année de préparation à la profession de foi …et info importante pour les parents des enfants qui vont entrer en première primaire en septembre 2015. | Notre-Dame des 3 vallées

  3. Pingback: On ne s’inscrit pas pour la première communion, mais pour un chemin de foi ! | Le blog de l'Unité pastorale de Theux

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s